Bilan

Plongée virtuelle dans la vie d’un manager

Les étudiants de fin de bachelor s’affrontent sur une plateforme de jeux. Responsables de fabriques de muesli, il leur faut trouver la bonne stratégie, prendre des décisions justes et convaincre les investisseurs. Instructif.

Plusieurs entreprises fabriquent du muesli et le vendent en Allemagne. Les finances, le marketing, la production, tout est contrôlé par plus de 100 étudiants d’HEC Lausanne. Des équipes s’affrontent avec un enthousiasme que l’on voit rarement en salle de cours. Détail important, tout se passe sur une plate forme de jeux informatiques SAP.

Créée par HEC Montréal et largement utilisée en Amérique du Nord, cette plate forme de jeux est arrivée il y a trois ans à Lausanne grâce aux bonnes relations qu’entretiennent les deux écoles.

«Nous utilisons la plate-forme comme Capstone auprès d’étudiants de dernière année de bachelor», expliquent Christine Legner et Thibault Estier, les professeurs responsables de cette innovation à HEC. Le principe pédagogique Capstone du HEC Business Game est de mettre en pratique les notions théoriques enseignées lors des deux premières années du cursus. 

Pour ce faire, on crée des équipes de quatre étudiants, chacune pour gérer une fabrique de muesli. «Très vite, nous nous sommes divisés les rôles: approvisionnement et production, finance, pricing, marketing et analyse de marché. Chacun s’est ensuite essayé à chaque poste, histoire d’avoir une bonne vision d’ensemble et de pouvoir définir une stratégie de groupe éclairée», raconte Valeria Pelosini, étudiante qui a participé à l’exercice. 

Trente minutes correspondent à trente journées de jeu. Cette échelle de temps induit une prise de décisions constante qui soulève un engouement exceptionnel chez les étudiants. Les pauses proposées par les professeurs sont écourtées voire refusées, on ressent dans la salle informatique une rare intensité.

En face de ces équipes de managers, on trouve des équipes d’investisseurs. A l’aide d’outils d’analyse des données (produites quasi en temps réel), les équipes de financiers créent des portefeuilles de titres d’usines de muesli. Pendant le jeu, des rencontres sont organisées, les managers présentent leurs stratégies d’entreprise aux investisseurs.

Dans la salle, on entend aussi des interactions informelles entre les deux acteurs: «Mais vous faites quoi? On a perdu de l’argent à cause de vous!» «Les étudiants se sentent véritablement impliqués dans l’exercice. Ils investissent une énergie considérable et les feedbacks de fin de jeu sont très riches», explique le professeur Thibault Estier.

Tournés vers la réalité

Organisée sur cinq jours, l’activité se termine par une finale – qui aura lieu en avril - pour laquelle les étudiants se préparent en rendant un rapport avec indicateurs et tableaux de bord, une stratégie gagnante qu’ils devront suivre pour l’emporter. 

Pour Grégory Andriamasy, étudiant à HEC Lausanne, «l’application de la théorie apprise en cours ne suffit pas dans la mesure où le jeu fait également appel à notre instinct».

Elaborer et appliquer une stratégie d’équipe et prendre des décisions rapides représentent autant de compétences que l’on n’acquiert traditionnellement pas à l’Université. Pour Valeria Pelosini, l’organisation et les interactions entre employés font également partie des composantes qui préparent à la vie en entreprise.

Tournés vers la réalité, les «serious games» amènent les étudiants à agir, résoudre des problèmes et analyser les conséquences de leurs décisions. 

De tout temps, l’importance de la mise en pratique des concepts a été reconnue. La technologie informatique ouvre de nouveaux horizons à la pédagogie, mais force est de constater que la plupart des écoles n’ont pas encore jugé bon d’en tirer profit. Pendant ce temps, la génération Y doit se contenter de méthodes pédagogiques ancrées dans le passé. 

Yves Smadja

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."