Bilan

Nous avons testé le démarrage de la Tesla Model S P85D

Dévoilée par Elon Musk à l'automne dernier en Californie, la Tesla Model S version P85D est désormais disponible en Europe. Bilan l'a testée à Interlaken.
  • Le Model S en version P85D affiche des performances affolantes au démarrage.

    Crédits: Image: Tesla Motors
  • Le Model S P85D est une déclinaison sportive du Model S.

    Crédits: Image: Tesla Motors
  • En équipant chaque essieu d'un moteur distinct, Tesla a non seulement conféré une puissance d'accélération sans égale à sa nouvelle version du Model S, mais aussi largement amélioré la tenue de route.

    Crédits: Image: Tesla Motors
  • En dehors du logo P85D à l'arrière, très peu de détails distinguent la nouvelle déclinaison de la version classique du Model S.

    Crédits: Image: Tesla Motors

La lettre D avait suscité toutes les interrogations. Certains avaient immédiatement envisagé que Tesla puisse présenter un nouveau modèle après le Roadster (production terminée), le Model S (actuellement vendu) et le Model X (annoncé pour 2016). Mais le tweet posté par Elon Musk allait en tromper plus d'un.

En fait de nouveau modèle, la lettre D correspondait au mode Dual, pour deux moteurs: une déclinaison du Model S mais avec deux systèmes de traction de la voiture: l'un au niveau du train avant, l'autre au niveau du train arrière. Une version encore plus sportive du Model S, la P85D embarque une motorisation électrique de 700 chevaux, dont 476 chevaux à l'arrière, et offre une vitesse maximale de 250 km/h.

Juste avant sa commercialisation en Europe, Bilan a pu tester le Model S P85D à Interlaken: nouvelles fonctionnalités de l'ordinateur de bord, tenue de route, et surtout démarrage en mode Insane au programme d'une journée intense sur les routes enneigées des rives des lacs bernois de Thoune et Brienz.

Le plus impressionnant, il faut bien l'avouer, est le mode Insane (fou en anglais): passer de 0 à 100km/h en 3,3 secondes propulse la Tesla Model S P85D à la première place des berlines de série dans le monde. Et procure des sensations ébouriffantes, au conducteur comme au(x) passager(s).

Les personnes dans la voiture sont littéralement collées au siège lors du démarrage qui procure des sensations extrêmes. Une fonction à n'utiliser toutefois que sur circuit ou en entrée d'autoroute lorsque la circulation est extrêmement peu dense.

Mais les deux moteurs (essieu avant et essieu arrière) n'ont pas d'effet que sur l'accélération: leur poids offre aussi une bien meilleure tenue de route au véhicule. Quand il s'agit de faire face à une succession de virages serrés, la P85D conserve une adhérence impressionnante.

Mais les nouveautés ne résident pas que dans la mécanique. La P85D embarque aussi les dernières mises à jour dans l'ordinateur de bord, et plusieurs équipements inédits dans les versions précédentes. Un radar et des caméras situées à l'avant du véhicule permettent à la voiture de repérer les panneaux de circulation et de lire les limitations de vitesse. Ainsi, en activant le limitateur de vitesse, celui-ci se cale sur les limitations, adaptant la vitesse en agglomération, mais aussi en toutes situations exceptionnelles comme les chantiers.

Une autonomie diminuée

Attention toutefois aux embouteillages: une fonction permet de régler la distance minimale avec le véhicule qui précède, mais le freinage peut surprendre si les occupants sont inattentifs.

Un handicap cependant: l'autonomie de la version P85D est inférieure à celle du Model S de quelques dizaines de kilomètres. Plus qu'un détail alors que l'autonomie n'atteint pas les 500km. Tesla a certes révolutionné l'industrie automobile en proposant une autonomie multipliée par trois par rapport aux autres modèles 100% électriques du marché, mais cette moindre autonomie sur la version P85D destine cette déclinaison davantage à des clients passionnés de puissance automobile ou de sensations sur circuits qu'à ceux cherchant une berline écologique avec une grande autonomie. Et ce d'autant plus que cette version s'avère (logiquement) être la plus onéreuse de la gamme Model S dès 101'400CHF, soit 20% de plus que les autres déclinaisons du Model S.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."