Bilan

Nixie, le drone de poignet qui s'envole pour prendre un selfie

Dans certaines situations, prendre un selfie est difficile, voire impossible. Une équipe américaine a conçu un drone fixé au poignet qui s'envole pour prendre le selfie et revient ensuite.
  • Avoir son drone accroché au poignet et le libérer pour prendre un selfie (ou un dronie), voilà ce que promet le projet Nixie.

    Crédits: Image: Nixie
  • Le drone se présente sous la forme d'un quadriptère aux branches souples au bout desquelles tournent les hélices.

    Crédits: Image: Nixie
  • Le drone de poignet pourra décoller dès qu'il sera détaché du bras de celui qui le porte.

    Crédits: Image: Nixie
  • Nixie ressemble à une smartwatch mais est en fait un drone dont les branches souples s'enroulent autour du poignet.

    Crédits: Image: Nixie

Accroché à une falaise qu'il escalade, en équilibre sur une slack line ou simplement au milieu d'un parc sans personne pour faire une photo avec assez de recul: voici les situations imaginées par Christoph Kohstall, chercheur à l'Université de Stanford, aux Etats-Unis, quand il s'est interrogé sur les limites des selfies.

Risque de voir l'appareil chuter, difficulté de cadrer correctement et de déclencher la photo ou encore besoin de prendre plus de recul qu'il n'est possible au bout du bras: Christoph Kohstall a rapidement vu les potentiels qui existaient à allier deux trends actuels de la high tech, les drones et la wearable tech, pour faciliter un troisième, le selfie.

Un quadriptère aux branches souples

Il a donc conçu un petit drone, un quadriptère aux branches souples qui se referment sur le poignet. Celui-ci se libère facilement et s'envole immédiatement: arrivé à quelques mètres de celui qui le porte, il prend une photo puis revient vers le poignet d'où il est parti.

Baptisé Nixie, le drone photographe de poignet n'en est encore qu'au stade du prototype, mais Christoph Kohstall s'est allié à deux développeurs, Jelena Jovanovic et Michael Niedermayr pour mettre au point un modèle qui pourrait être construit et commercialisé rapidement. Une première vidéo montre les potentiels de l'objet.

Engagés dans le concours Make it wearable organisé par Intel, les concepteurs espèrent présenter une version plus avancée lors de la finale du concours prévue début novembre. En prenant part à la compétition, l'équipe a pu bénéficier de l'expertise Intel et de certains composants pour mettre au point les prototypes.

Si les dronies ont eu le vent en poupe voici quelques mois pour prendre le relais des selfies, aucun appareil volant ne pouvait jusqu'alors être porté au poignet: poids, encombrement et volume constituaient des freins au développement de cette nouvelle facette de la wearable tech. Avec ses branches souples et son appareil photo miniaturisé grâce à des composants électroniques dernier cri, Nixie dépasse ces écueils et permet d'offrir un gadget vraiment fun et sans doute très utile.

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."