Bilan

Netropolitan, le Facebook des ultrariches

Un réseau social pour les ultrariches? C'est le créneau occupé depuis peu par Netropolitan, qui exige 9000$ à l'inscription et 3000$ par an à ses membres.
  • Netropolitan se veut un réseau social réservé à ceux qui ont les moyens de ne partager leurs contenus qu'avec leurs contemporains aussi exigeants qu'eux.

    Crédits: Image: Netropolitan
  • James Touchi-Peters, chef d'orchestre et compositeur, a senti le besoin d'un réseau social pour des personnes partageant le même mode de vie et les mêmes problématiques au quotidien.

    Crédits: Image: Steve Foley/Netropolitan
  • A l'image de Facebook, Netropolitan propose à chaque utilisateur un profil avec les informations qu'il souhaite afficher à l'attention des autres abonnés.

    Crédits: Image: Netropolitan
  • Le site se veut exclusif pour les personnes partageant un mode de vie similaire.

    Crédits: Image: Netropolitan

Facebook compte plus d'1,3 milliard d'utilisateurs sur la planète. En dix ans, le réseau social créé par Mark Zuckerberg est passé du rang d'album pour étudiants du campus de Harvard à phénomène global incontournable: le site est le deuxième le plus consulté au monde après Google. Mais cette masse d'utilisateurs, si elle attire les annonceurs, rebute certains utilisateurs désireux toutefois de disposer d'un réseau social en ligne.

Envie d'avoir accès à un produit exclusif, à l'image des jets privés préférés par les personnes aisées aux avions des lignes régulières des compagnies aériennes? Sans doute, mais pas seulement. Le fondateur du site Netropolitan, le chef d'orchestre de Minneapolis James Touchi-Peters, explique avoir été mal à l'aise sur des réseaux sociaux ouverts à tous quand il évoquait certains sujets ou parlait de son mode de vie.

9000$ d'entrée, 3000$ par an

Plutôt que de se sentir jugé ou dénigré, il a préféré pouvoir disposer d'une plateforme où se retrouveraient des gens partageant préoccupations et habitudes quotidiennes. «Je suis arrivé à la conclusion que ma vie est différente de celle de beaucoup d'autres personnes. Un grand nombre d'autres personnes», explique-t-il à ABC News.

Le tarif d'entrée est donc fixé à 9000$ et un abonnement annuel est demandé à hauteur de 3000$. Pour filtrer les utilisateurs évidemment. Mais aussi pour financer le réseau: Netropolitan est garanti sans publicité.

Messages cryptés et absence des moteurs de recherche

Le chef d'orchestre lui-même décrit Netropolitan comme «comparable à Facebook» mais note quelques différences, dont l'envoi des requêtes en amitié, qui laissent la place à la possibilité de «suivre» l'actualité de personnes auxquelles l'abonné s'intéresse (un service également proposé par Facebook depuis quelques mois). Ou encore des salons thématiques virtuels, les «discussion boards», sur lesquels les échanges pourront se dérouler sans «troller» les pages et profils des utilisateurs.

Après les divers scandales liés à la NSA ou aux vols de données personnelles sur le cloud, l'un des défis était de proposer une offre réellement confidentielle. James Touchi-Peters affirme avoir tout fait pour y parvenir: Netropolitan et ses contenus ne seront pas indexés sur les moteurs de recherche et tous les messages envoyés par les utilisateurs seront cryptés.

 «»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."