Bilan

Microsoft et son cloud bien positionnés pour affronter la crise

«Nous venons d'assister à deux ans de transformation numérique en deux mois», a déclaré mercredi Satya Nadella, le patron de Microsoft, dont les activités de cloud (informatique à distance) sont bien placées pour profiter de la distanciation sociale.

Microsoft et ses logiciels de cloud se retrouvent au coeur des enjeux du confinement pour les entreprises.

Crédits: AFP

Le géant de l'informatique a réalisé un bénéfice net de 10,8 milliards de dollars (pratiquement autant en francs) de janvier à mars, en hausse de 22% sur un an, pour un chiffre d'affaires de 35 milliards (+15%).

Mais le groupe a immédiatement précisé que l'impact réel de la pandémie de Covid-19 ne serait «vraiment visible dans ses résultats financiers que dans les trimestres à venir».

En attendant, Microsoft et ses logiciels de cloud se retrouvent au coeur des enjeux du confinement pour les entreprises.

«Du télétravail aux ventes, en passant par l'éducation, l'infrastructure du cloud et la sécurité - nous travaillons aux côtés de nos clients pour les aider à s'adapter et à rester ouverts dans un monde du tout-à-distance», a détaillé Satya Nadella.

Fin février, le groupe américain avait prévenu qu'il n'atteindrait sans doute pas sa prévision de chiffre d'affaires pour Windows et sa gamme d'ordinateurs Surface, à cause des retards dans la production causés par l'épidémie de nouveau coronavirus.

Mais ces dernières années, Microsoft a concentré son attention sur les services aux sociétés plutôt qu'aux consommateurs.

Au troisième trimestre de son exercice décalé, son activité "intelligent cloud", qui comprend sa plateforme Azure pour les entreprises, a bondi de 27% à 12,3 milliards de dollars.

A Wall Street, le titre du groupe progressait de quelque 2% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Microsoft «est bien mieux protégé que d'autres des impacts du Covid-19», souligne Patrick Moorhead de Moor Insights & Strategy, parce qu'elle ne dépend pas de dépenses «facultatives» comme la publicité ou la consommation du grand public.

«En plus la société propose des produits et des services qui aident les organisations à traverser la crise, pour collaborer à distance pour transformer leur activité, ce qui soutient la demande».

Selon Daniel Ives de Wedbush, ces résultats «augurent bien de la santé du secteur des technologies, et notamment du cloud, malgré cette tempête économique de catégorie 5".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."