Bilan

Mercedes fait rouler son concept car F015 à San Francisco

C'est une voiture qui préfigure l'automobile du futur: sans conducteur, propre, truffée de technologie et aux lignes félines, la F015 est le conceptcar qui fait la fierté de Mercedes. Un modèle qui a été testé par la presse ces derniers jours en Californie.
  • La Mercedes F015 est un concentré de technologies futuristes, de matériaux particuliers et de lignes félines.

    Crédits: Image: DR
  • Pour la première fois, Mercedes a fait circuler le conceptcar sur la voie publique à San Francisco fin mars.

    Crédits: Image: blasé
  • A chaque arrêt, les badauds se sont rués sur le véhicule aux lignes futuristes.

    Crédits: Image: blasé
  • Les lignes et les matériaux de la Mercedes F015 Luxury in Motion ne passent pas inaperçus sur la voie publique.

    Crédits: Image: blasé

Elle a les lignes d'un félin prêt à bondir. Mais ce n'est pas une Jaguar, elle vient d'Allemagne et a sauté l'Atlantique pour ses premières foulées. La Mercedes F015 Luxury in Motion est le concept car phare de la firme automobile basée à Stuttgart. Et c'est en Californie que ce bolide extravagant a fait sa première apparition sur la voie publique: Daimler AG avait invité fin mars une série de spécialistes internationaux de l'industrie automobile pour tester l'engin après sa présentation statique au CES de Las Vegas en janvier dernier.

Sur un salon informatique plutôt qu'au Salon de l'Auto de Genève? La F015 Luxury in Motion n'a quasiment aucune chance d'être produite un jour en série, et ses nombrables fonctionnalités technologiques d'avant-garde la placent plus près des excitants gadgets issus de la Silicon Valley que des modèles automobiles traditionnels. D'ailleurs, comme les modèles développés par Google et Tesla, la Mercedes F015 dispose d'un mode pilote automatique qui dispense les passagers présents de conduire le véhicule. Plus fort encore: la voiture peut déposer les personnes présentes en un lieu, puis rallier une place de stationnement ou un garage à proximité sans que personne ne soit à bord, puis revenir à la rencontre du propriétaire quand celui-ci aura fait appel à elle via sa smartwatch ou son smartphone.

Pile à combustible et hydrogène pour le moteur

Côté motorisation, c'est une première révolution: les carburants traditionnels sont abandonnés au profit d'une pile à combustible (à hydrogène) alimentant deux moteurs électriques de 272 chevaux. Pas de bruit de moteur donc et aucun rejet de gaz à effet de serre. Propre et silencieuse, comme d'autres véhicules déjà actuellement sur le marché diront certains, à l'image de la Tesla Model S ou de la Toyota Mirai. Ces dernières par contre font appel à des matériaux traditionnels comme l'acier, tandis que la quasi intégralité de la Mercedes F015 est en aluminium et carbone.

De l'extérieur, il est très difficile de distinguer l'intérieur de l'habitacle: un traitement particulier a été apporté aux surfaces vitrées qui les rend quasiment opaques depuis l'extérieur, sans gêner la visibilité depuis l'intérieur vers les alentours de la voiture. Tout au plus est-il possible de déceler des mouvements et ombres de passagers pour une personne se trouvant à proximité du véhicule qui affiche de généreuses mensurations: 5,22m de long pour 1,52m de haut.

Parquet massif et écrans tactiles dans l'habitacle

On pénètre dans le véhicule par une des quatre portières qui s'ouvrent en se faisant face pour arriver dans un univers de luxe: parquet en bois précieux, sièges confortables et pivotants, parois intérieures intégralement tactiles grâce à six très larges écrans disposés sur les portières et le tableau de bord. Les paramètres du voyage peuvent être réglés depuis n'importe lequel des vastes écrans tactiles.

Mais la technologie n'est pas uniquement vouée au divertissement: les occupants de la voiture ont le choix entre un pilotage humain traditionnel avec un chauffeur au volant, et un pilotage automatique permettant au conducteur de se tourner vers les passagers et de laisser l'automobile circuler seule. Un pilote humain aux commandes? Une rangée de leds sur la calandre scintille en blanc. Le mode automatique est activité? Les leds brillent en bleu.

Et ce pilote automatique, sur quoi se base-t-il? Plusieurs dispositifs sont associés pour une plus grande précision: un système de navigation avec repérage GPS, des capteurs disséminés sur la carroserie (radars, caméras, scanners, détecteurs à infrarouge ou à ultrasons) qui repèrent tous les obstacles fixes et les mouvements aux abords de la voiture. Plus fort encore: la voiture interagit avec les passants: elle s'arrête quand elle détecte la présence de piétons aux abords de la chaussée et un passage clouté lumineux est projeté sur le bitume depuis la calandre pour les inviter à traverser.

Mercedes espère une modification législative

Tout aussi impressionnant: la Mercedes F015 peut déposer ses occupants sur le lieu de destination puis aller se parquer dans l'aire de stationnement disponible la plus proche. Et une fois que les occupants veulent réembarquer? Il leur suffit d'appeler l'automobile depuis leur smartphone ou tout autre objet connecté (tablette, smartwatch,...) pour qu'elle quitte son emplacement et vienne à la rencontre des passagers.

Une vision du futur lointain? Pas selon Mercedes-Benz qui a non seulement conçu et développé ce conceptcar, mais envisage aussi que de tels véhicules puissent circuler sur la voie publique d'ici 2030. Actuellement, aucun état au monde ne permet à un véhicule de circuler sur la voie publique sans être piloté par un être humain. Mais les responsables du constructeur allemand semblent confiants dans l'évolution des législations qui devrait accompagner le progrès technologique.

Si les autorités et les législateurs doivent encore être convaincus, le grand public qui a pu apercevoir ou croiser le véhicule dans les rues de San Francisco et des alentours dans les derniers jours de mars a visiblement été conquis: de nombreux internautes ont filmé cette rencontre du 3e type et ont posté les images sur le web.

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."