Bilan

MasterCard teste le paiement par selfie

Et si le code NIP vivait ses derniers mois? Le géant des cartes bancaires MasterCard va expérimenter deux systèmes alternatifs pour valider les paiements en ligne et sans contact, à l'aide d'une empreinte digitale et avec un selfie.
  • MasterCard va tester la validation du paiement par selfie: une photo et la transaction est actée.

    Crédits: Image: CNN Money
  • Pour utiliser ce système, les clients MasterCard devraient télécharger une app, enregistrer leur carte de paiement et, le moment venu, choisir quel mode de validation ils souhaitent utiliser, entre le selfie et l'empreinte digitale.

    Crédits: Image: MasterCard
  • Si l'empreinte digitale et le selfie sont les deux solutions les plus avancées, MasterCard planche aussi sur des validations via la reconnaissance vocale ou le rythme cardiaque.

    Crédits: Image: MasterCard

Face à l'offensive des géants de la tech californienne comme Apple et Google avec leurs solutions ApplePay ou Google Wallet (ou Plaso), ou encore PayPal, les spécialistes mondiaux du paiement ne restent pas inactifs. American Express, Visa ou MasterCard planchent sur des solutions tout en collaborant avec les nouveaux acteurs du secteur que sont Google ou Apple.

MasterCard vient d'ailleurs de dévoiler deux pistes qui devraient être testées dès la fin de l'été: l'idée serait de remplacer la saisie du code NIP pour valider le paiement par une empreinte digitale ou un selfie. L'utilisateur ferait appel à une app téléchargée sur le smartphone qui devrait lui proposer, au moment de valider un paiement, de choisir entre l'empreinte digitale ou le selfie. Si l'empreinte digitale est déjà largement utilisée par Apple notamment avec son Touch ID sur l'iPhone 6, le selfie constituerait par contre une petite révolution.

Le choix entre empreinte digitale et selfie

Le procédé serait relativement simple: l'utilisateur ayant choisi de valider son paiement avec un selfie verrait une fenêtre photo s'ouvrir, et il lui suffirait de se prendre en photo en faisant un clin d'oeil pour confirmer le paiement. Pourquoi un clin d'oeil? Selon MasterCard, cette précaution basique permettrait d'éviter la fraude par usage d'une photo volée.

Car c'est bien au niveau de la sécurité de la transaction et surtout de la validation que résident les doutes actuels. Selon les experts de MasterCard, la reconnaissance faciale et les progrès réalisés par les capteurs des appareils photos ces dernières années permettent d'écarter toute confusion de visage: chaque utilisateur serait protégé par la singularité de ses traits. Et les données biométriques collectées via l'envoi des photos (ou des empreintes digitales) seraient sécurisées, selon MasterCard. Aucune information n'a pour le moment filtré sur les protocoles de cryptage des données, ni sur le mode de transmission sécurisée des informations vers les serveurs de MasterCard.

La biométrie pourrait d'ailleurs voir d'autres déclinaisons utilisées à terme pour confirmer un paiement: MasterCard travaille sur la reconnaissance vocale ou le rythme cardiaque (capté par des vêtements connectés ou un bracelet voire une smartwatch) dans la même optique que l'empreinte digitale ou le selfie actuellement. Mais les tests qui seront lancés entre septembre et la fin de l'année ne devraient porter que sur les deux solutions les plus avancées.

Partenariats avec Apple, Samsung, Google

Pour mener à bien cette expérimentation, MasterCard a noué des partenariats avec des fabricants de mobiles qui soient aussi des constructeurs de systèmes informatiques (Apple, Samsung, Google). A l'autre bout de la chaîne, il faut encore trouver les établissements financiers qui accepteraient de prendre part au test. MasterCard serait en contacts avancés avec deux banques prêts à se lancer dans l'aventure.

Dernière étape avant le début de l'essai: le recrutement de 500 personnes volontaires pour essayer la solution de paiement. Il semblerait que ces «cobayes» seront tous choisis aux Etats-Unis, qui devrait constituer le marché test pour MasterCard. Et il faudra sans doute plusieurs mois pour essayer, corriger les bugs éventuels, valider puis homologuer le système. Mais certaines sources proches de MasterCard estiment que la solution pourrait être généralisée auprès du grand public dès 2018.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."