Bilan

Lift installe le biohacking au cœur de la pharma

A Bâle, la première conférence Lift dédiée au sciences de la vie rapproche l’économie numérique du secteur de la santé.

Le capital-risqueur Bill Liao vient de créer le premier accélérateur pour les start-up issues de la "Do it yourself biology".

Crédits: DR

Biohacking, Do it Yourself biology, chirurgie augmentée, design medical… La première édition de la conférence Lift consacrée aux sciences de la vie, qui se tient à Bâle les 5 et 6 novembre, a amené les thèmes les plus chauds – et parfois les plus controversés - des technologies de la santé au cœur de la capitale de l’industrie pharmaceutique.

Directeur de l’Institut d’économie et de management de la santé de l’ESSEC, le professeur Gregory Katz observe divers phénomènes de convergence non seulement technologiques mais aussi sociaux de nature a profondément bouleverser la médecine. Pour lui, la génomique et ses immenses collectes de données vont d’abord accélérer l’adoption du dossier numérique du patient et plus généralement la numérisation de la santé.  Mais d’autres phénomènes sont aussi en jeu avec en particulier l’apparition d’une génération de « do it yourself  entrepreneurs », qui enjambent les barrières d’entrée propre au secteur.  Il en donne pour exemple Jonathan Rothberg qui a révolutionné le séquençage d’ADN ou bien encore Nick Goldman qui développe le moyen de stocker l’équivalent des informations contenus dans un million de DVD Blue Ray pendant 10 000 ans dans un gramme d’ADN. «L’arrivée d’Art Levinson, ex PDG de Genentech à la tête de Calico, l’entreprise fondée par Google pour prolonger la vie, est emblématique de ces rapprochements.»

Big pharma ou big data ?

 

Mais plus significatif encore est peut-être l’apparition d’innovateurs comme Jack Andraka. A 15 ans, suite à un décès d’un proche, ce collégien du Maryland a mis au point un test super efficace pour détecter le cancer du pancréas après avoir été pêché quelques articles scientifiques sur le Web. Sur la scène de Lift, Bill Liao, un Australien devenu capital-risqueur en Irlande, martèle son credo dans cette nouvelle biologie open source qui émerge dans des tiers lieux comme l’Hackuarium à Renens. Là biologistes amateurs et professionnels collaborent avec des designers pour développer des lampes à partir de champignons ou des colorants éphémères avec des bactéries.

 «Le modèle de la Big Pharma arrive en bout de course», explique Bill Liao. «Parce que les gens ont cessé d’être audacieux et du coup l’innovation émerge ailleurs. » Il donne l’exemple de trois jeunes filles irlandaises qui, en bricolant, ont trouvé le moyen de diviser par deux le temps de germination de diverses graines. Pour capturer ce genre d’initiatives et de talents, il vient de créer Indie.bio un accélérateur de start-up dans le domaine de la biologie synthétique à Cork et à San Francisco.

Clue, une application mobile qui remplace la pilule contraceptive ou bien encore Dacadoo qui calcule un indice de santé en mélangeant outils d’analyse du big data et gamification sont autant d’exemples que les technologies mais aussi la culture du numérique sont bien de nature à bouleverser le secteur de la santé. L’arrivée de Lift au cœur de la capitale des grandes entreprises pharmaceutiques suisses sonnent ainsi comme un réveil.  

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."