Bilan

Les ventes de l'Apple Watch ont brutalement chuté depuis avril

Le formidable succès commercial de l'Apple Watch lors de sa sortie en avril n'a-t-il été qu'un feu de paille? Une étude américaine Slice Intelligence relayée par MarketWatch annonce une chute de 90% des ventes entre fin avril et fin juin.
  • Après un démarrage fulgurant des ventes fin avril, l'Apple Watch a vu ses résultats chuter en deux mois.

    Crédits: Image: AFP
  • En moins de deux mois, les ventes de la smartwatch d'Apple auraient chuté de 90%.

    Crédits: Image: AFP
  • Selon le cabinet Trefis, la smartwatch ne représenterait que 4% des revenus d'Apple actuellement.

    Crédits: Image: Trefis

Elle était annoncée comme «LA» smartwatch qui allait révolutionner l'horlogerie. C'était celle que le plus grand nombre d'observateurs et d'experts attendaient pour quantifier et qualifier le marché des montres connectées. Et le succès des ventes dans les premiers jours de sa commercialisation semblait donner raison à ceux qui voyaient la montre intelligente à la pomme devenir la montre la plus vendue au monde.

Or, deux mois plus tard, il semblerait que la vague soit retombée. Une étude publiée cette semaine par MarketWatch et réalisée par le cabinet Slice Intelligence, basé à Palo Alto (Californie) fait état d'une chute radicale des volumes de montres Apple Watch vendues entre mi-avril et fin juin: alors que 200'000 exemplaires étaient vendus chaque jour aux Etats-Unis voici un peu plus de deux mois, ce chiffre est tombé sous les 20'000 par jour, et même parfois sous les 10'000, à la fin du mois de juin.

apple swatch

De plus, selon Slice Intelligence, le gros des ventes s'effectue sur le modèle Sport, une entrée de gamme à 349$, et non sur le modèle de base vendu à 549$. Quant au modèle de luxe en or, proposé au-dessus de 10'000$, il ne se serait écoulé qu'à 2000 exemplaires sur le marché américain. Après avoir intensément communiqué sur les ventes records lors des premières semaines de commercialisation, Apple maintient depuis plus d'un mois et demi un black-out total sur ses chiffres de ventes. La firme de Tim Cook n'a pas répondu aux sollicitations au sujet des chiffres de l'Apple Watch.

Le bénéfice 2015 d'Apple pourrait être touché

Si ces chiffres de Slice, obtenus sur la base d'une vaste enquête auprès des consommateurs (plusieurs millions d'e-mails ont été envoyés à des clients de matériel informatique), cela marquerait l'échec commercial du premier produit entièrement nouveau depuis la disparition de Steve Jobs en octobre 2011. Mais cela marquerait aussi potentiellement un coup dur pour les résultats financiers de l'entreprise de Cupertino. Les experts estiment que la marge moyenne pour une Apple Watch avoisinne les 60%, soit un produit extrêmement rentable. Or, des ventes très en deça des prévisions pourraient plomber les résultats de la marque à la pomme.

Actuellement, les ventes de l'Apple Watch ne représenteraient pas plus de 4% des résultats d'Apple, selon Trefis, un cabinet spécialisé dans l'analyse sectorielle des ventes des entreprises. Un chiffre bien plus bas que ne le laissaient présager les attentes autour de la smartwatch ornée de la pomme au printemps.

Part de l'Apple Watch dans les revenus d'Apple

Difficile cependant de savoir si c'est spécifiquement l'Apple Watch qui déçoit les consommateurs ou si le marché des smartwatches est déjà arrivé à saturation. En quelques semaines en avril, Apple avait réussi à conquérir 56% du marché de la montre connectée. Mais pour connaître les raisons précises de la chute brutale des ventes de l'Apple Watch, il faudra sans doute attendre une enquête plus poussée sur les motivations d'achat (ou non) des clients.

«»

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."