Bilan

Les Suisses réservés sur le stockage prolongé de leurs données

Le projet de loi sur la surveillance des données, examiné en ce moment par le Conseil national, ne séduit pas totalement les Suisses: une étude commandée par Comparis révèle que 29% d'entre eux sont opposés à l'allongement de six à douze mois de la conservation des informations.

La conservation prolongée des données ne convainc pas tous les Suisses: 29% d'entre eux sont défavorables à la nouvelle loi sur le passage de six à douze mois de conservation des données.

Crédits: Image: Jonathan Nackstrand/AFP

Le stockage des données concernant les Suisses devrait passer de six à douze mois. Après avoir passé le cap de l'examen par le Conseil des Etats au printemps, c'est au tour du Conseil national de se pencher sur le projet de loi.

La «loi fédérale sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication» (LSCPT) pourrait entrer en application dans les mois à venir.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."