Bilan

Les startup de l'EPFL trustent le palmarès Venture 2014

Avec six startup issues de l'EPFL dans le top 10 du classement venture 2014, l'innovation romande est au sommet. Et c'est LESS, une startup couronnée par le prix Strategis, qui double la mise avec venture.

Yann Tissot et Simon Rivier ont remporté un deuxième prix de suite: venture après Strategis, LESS est au top.

Crédits: Image: Martin Heimann

La belle histoire continue pour LESS Optics: après avoir remporté le prix Strategis le 15 avril, la startup romande qui développe un système d'éclairage innovant à partir de la fibre optique a remporté le concours venture 2014 trois semaine plus tard. Alors que la solution imaginée par les développeurs et ingénieurs de la société romande née en 2012 pourrait être déclinée à la fois pour les tablettes et dans les équipements scientifiques, ce deuxième prix valide davantage encore les promesses nées des possibilités techniques esquissées par le produit.

Mais LESS n'est pas isolée: la startup romande ne fait pas figure d'exception au milieu d'un palmarès alémanique. Au contraire: le top 10 comporte pas moins de six jeunes pousses nées sur le campus de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), loin devant les sociétés nées sur le campus zurichois de l'ETHZ.

Un podium 100% romand

En plus de LESS, deux autres startups romandes complètent le podium: SamanTree Technologies a mis au point un système de visualisation à l'échelle microscopique des tissus du corps humain, afin notamment de détecter et mesurer les éventuelles cancéreuses à un stade précoce de la maladie, ce qui permettrait de maximiser les chances de réussite d'une opération chirurgicale et donc de rémission; Gimball s'est, pour sa part, focalisée sur le développement d'un drone spécifiquement destiné aux situations complexes où les appareils sans pilote ne peuvent intervenir, comme à l'intérieur de bâtiments ou dans des environnements encombrés d'obstacles.

 

 

Si deux startup alémaniques se retrouvent aux 4e et 5e places, trois autres jeunes entreprises issues de l'EPFL se hissent dans le top 10: Bright Sensors qui a mis au point des capteurs haute précision pour la qualité du gaz naturel; Lunaphore a conçu une plateforme multidisciplinaire qui facilite l'analyser et la classification des types et sous-types de cancers afin de personnaliser le traitement; et enfin Qloudlab a développé un système d'analyse du sang à partir du smartphone.

 

 

Au niveau général, le palmarès 2014 couronne la santé: sept sociétés ont leur core business dans la pharma, la médecine personnalisée ou les biotechnologies, tandis que deux autres envisagent des applications de leurs innovations dans ces différents domaines.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."