Bilan

Les robots servent des cocktails derrière le bar

Avec Makr Shakr, des chercheurs du MIT répondent à la demande de Google et convertissent des machines en barmans.
Makr Shakr. Ces trois bras articulés servaient les boissons lors de la conférence Google I/0. Crédits: Dr

La dernière conférence des développeurs de l’écosystème de Google – Google I/0 – a naturellement été l’occasion d’une débauche d’annonces: nouvelles cartes, paiements électroniques via Gmail, moteur de recherche qui anticipe la requête suivante, site musical concurrent de Spotify, etc. Toutefois, côté matériel, si les managers de Google arboraient tous leurs «Glass», la firme qui pèse 300 milliards en bourse (encore 100 de moins qu’Apple) n’a dévoilé ni tablette, ni smartwatch, ni voiture sans pilote.

Pour avoir une idée plus prospective du futur envisagé par le géant d’internet, il fallait donc se rendre au bar. Là, trois robots contrôlés par une application téléchargée par les utilisateurs se chargeaient de créer des cocktails personnalisés. Capables aussi bien de manipuler le shaker que de couper des tranches de citron, ils avaient à leur disposition un nouveau distributeur de Coca-Cola capable de servir 100 soft drinks différents et les alcools de Baccardi.

Les roboticiens se sont aussi inspirés des mouvements des barmans mais aussi d’un danseur pour «chorégraphier» les mouvements des bras manipulateurs.

Verrée créative

«L’idée est partie de la demande de Google d’explorer le concept de troisième révolution industrielle. Nous avons décidé de faire cela autour d’un verre…», explique Carlo Ratti, le directeur du Senseable City Lab du MIT et de la firme de design turinoise Carlo Ratti Associati qui a piloté le projet. «Ce système explore les nouvelles dynamiques de cocréation et d’interactions sociales.» C’est la raison pour laquelle les recettes s’affichaient sur des écrans géants et étaient partageables sur les réseaux sociaux.

Si cette démonstration a généré beaucoup d’intérêt commercial, elle indique surtout le degré de maturité qu’atteint la robotique. La technologie est au point pour des robots capables d’interagir avec nous et dans un environnement qui ne demande plus de mesure de sécurité spéciale. Reste à savoir pour quoi faire? Makr Shakr en fournit un bon exemple.  

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."