Bilan

Les matériaux photoactifs de Lumendo révolutionnent la dentisterie

Deux fois par semaine, Bilan vous propose le portrait d’une start-up suisse pour investir issues de sa sélection 2018. Aujourd’hui, Lumendo et ses matériaux photoactifs qui diminuent d’un facteur 10 le temps des obturations dentaires mais aussi orthopédiques et même neurovasculaires.

Ingénieur en biomécanique et en optique de l’EPFL, Andreas Schmocker  (à g.) s’est associé avec le chimiste de l’ETHZ Mark Bispinghoff pour transformer leurs travaux de recherche en produit commercial.

Crédits: DR

Lumendo

Montant recherché: 3 millions de francs

Aujourd’hui, les 720 000 opérations d’obturation dentaire réalisées en Suisse (23 millions aux Etats-Unis) prennent 30 minutes avec l’utilisation de caoutchouc pour remplir les canaux. Spin-off de l’EPFL et de l’ETHZ basé à Lausanne, Lumendo a développé un polymère biocompatible qui se rigidifie à la lumière et les outils lasers associés pour ces opérations de remplissage que mènent les dentistes. Ces technologies consistant à amener avec un cathéter en fibre de verre un liquide de remplissage puis à le durcir en illuminant ce matériau via la fibre ramènent à trois minutes cette intervention (voir la vidéo explicative ici).

L’entreprise, qui vient d’être créée, vise une autorisation de mise sur le marché (marquage CE) d’ici deux ans pour adresser le marché de 500 millions de francs par an de ces matériaux pour la dentisterie. Mais derrière d’autres marchés se dessinent dans le neurovasculaire,  dans le cas d’anévrisme pour en éviter la rupture avec une opération non invasive (1 milliard de francs par an) et dans l’orthopédie pour remplacer les ciments utilisés actuellement dans la réparation des vertèbres. (2,4 milliards)

Contact: andreas.schmocker@epfl.ch

Le jury des 50 start-up

Composé de Patrick Aebischer (Président émérite de l’EPFL) et de  Jurgi Camblong (CEO de Sophia Genetics) pour la catégorie sciences de la vie, de Raphaël Domjan (Fondateur de Solarstratos) et de François Randin (CEO de GreenMotion) pour les cleantechs , d’Olivier Brourhant (CEO d’Amaris) et de Laurent Sciboz  (Directeur de l’Institut Icare) pour l’informatique B2B , d’Abir Oreibi (présidente de Lift) et de Jari Ovaskainen  (fondateur de Preon Capital) pour le web et le mobile, de Veronica Lange  (CTO Global, UBS) et de Sean Park (fondateur d’Anthemis Group) pour les fintechs, d’Aude Pugin (CEO d’APCO Tech) et de Jean-Christophe Zufferey (fondateur de SenseFly) pour l’ingénierie, notre jury dévoile aussi ses coups de cœur.

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."