Bilan

Les gadgets vedettes du CES de Las Vegas

Le Consumer Electronics Show de Las Vegas, c'est la grand-messe du geek. Le salon qui a fermé ses portes vendredi n'est pas un immense cru.
  • Le bracelet qui coache.

    Smartwatch, dataglasses, impossible d'échapper aux "wearables" à Las Vegas cette année. A la suite de Jawbone, Nike et Fitbit, Sony, Garmin, Epson, Razor et LG sortent à leur tour leurs bracelets connectés avec ou sans écrans incorporés. Baptisé "quantified self", cet autofliquage qui vous dit comment manger, calcule l'état de vos artères et analyse votre sommeil, c'est le nouvel Eldorado de l'électronique domestique. Le modèle ci-dessus est le Vivofit de Garmin dont la particularité est d'être équipé d'un affichage e-ink à très faible consommation d'énergie qui garantit, selon son fabricant, une autonomie de charge d'au moins un an.

  • La brosse à dents qui cafte.

    Après la gourmette qui mesure les performances physiques de son propriétaire, voici la brosse à dents qui surveille son hygiène buccale via son smartphpone. L'entreprise française Kolibree qui en est l'innovateur assure que sa machine peut calculer la quantité de tartre passée à la trappe. Super, mais à quoi ça sert?

  • Le robot qui projette.

    Il a une bonne bouille, à mi-chemin entre un humidificateur et R2-D2, l'androïde de Star Wars qui fait tuit tuit. Développé par Pierre Lebeau, un ancien de chez Google, Keecker se déplace tout seul en projetant des images de votre choix aux murs et au plafond. Et d'un coup, la tapisserie devient numérique.

  • Les bonbons qui s'impriment.

    Des maisons et des ailes d'avions, des sifflets et des steaks: l'imprimante 3D, c'est vraiment la bécane numérique à tout faire. D'où l'idée de remplacer le fil de polymère par du sucre en bobine. Et hop, voici les bonbons gélifiés imprimés dont aucun confiseur humain n'arriverait à reproduire la géométrie cavalière. L'exploit a été réalisé par ChefJet, l'imprimante alimentaire de 3D Systems.

  • La télé qui se courbe.

    Vu que l'écran plat, tout le monde en a, et que la 3D n'a pas franchement dopé les ventes de téléviseur, voici la dalle incurvée. LG avait annoncé un modèle l'année dernière. Depuis, toutes les marques s'enfilent dans la brèche de l'image courbe qui donne à celui qui la regarde l'impression d'entrer dedans. Pour que le principe fonctionne, il faut que l'écran soit très grand, donc très cher. Débauché par Samsung pour faire la promo de sa télé tordue, même Michael Bay en est resté sans voix.

  • L'écran qui fait 4K.

    AU CES de Las Vegas, c'est bien sûr l'Ultra HD TV qui agite le landerneau de l'électronique domestique (comme ce modèle Sony ci-dessus). Les marchands de lessive diraient que c'est le blanc qui lave plus blanc. L'Ultra High Definition Television, c'est de la haute définition plus haute que haute. Elle arrive en deux résolutions, la 4K (3840 x 2160 pixels) et la 8K (7680 x 4320 pixels) capables d'afficher 33,8 millions de pixels sur un écran, soit seize fois plus que sur un modèle HD classique. Problèmes: le prix, mais qui devrait baisser avec le lancement de la Coupe du monde de football pour inciter les fans au foyer à se rééquiper, et le manque de programmes, aucune chaîne de télé ne diffusant encore d'émissions compatibles. Mais ça vient. Netflix, le tycoon de la vidéo à la demande, est passé au CES pour annoncer que la deuxième saison de House of Cards serait ultra...

  • Le mobile qui donne l'heure.

    Dans la série "lançons-nous dans la smartwatch", voici la Pine de la société canadienne Neptune. Laquelle n'est rien d'autre qu'un téléphone tout équipé - appareil photo, Wifi, écran tactile, GPS et tout le bazar - qui s'accroche au poignet. D'où un problème évident de taille.

Comme chaque année, Las Vegas, paradis des joueurs, devient pendant quatre jours celui des geeks. Créé en 1967, le Consumer Electronics Show et ses 3'500 exposants présentent les nouveautés technologiques qui marqueront l'année. C'est là, par exemple, qu'en 1971 l'humanité ébaubie découvrait le magnétoscope et en 1996 le DVD. Mais le salon qui pousse à la consommation fait-il toujours autant rêver?

2014 s'annonce comme une petite année en matière d'innovation numérique grand public. Les tablettes et les smartphones s'affinent, les imprimantes 3D atteignent désormais des prix démocratiques et les consoles de jeux passent leur tour après une année 2013 bien chargée.

Bref, pas de quoi fracasser son treizième salaire. Du coup, le CES 2014 reprend quelques vieilles idées - le frigo connecté, la voiture intelligente, le drone d'intérieur - que le technophile hardcore observe avec un oeil blasé. Petit tour des deux trois gadgets qui pourraient quand même vous faire vibrer.

Antoine Roduit

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Mode in Switzerland
Le plein d’applis

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."