Bilan

Les émoticônes sexy de Flirtmoji enflamment les messages

De nouveaux symboles viennent enrichir les conversations intimes sur messageries en ligne: quatre designers californiens lancent Flirtmoji, une gamme d'émoticônes explicites où le message sexy passe par l'image.
  • Les quatre designers californiens ont sorti une gamme d'émoticônes sexys pour pimenter les échanges intimes via les services de messagerie web.

    Crédits: Image: Flirtmoji
  • Les quatre designers californiens ont constaté le manque d'une banque d'émoticônes sexys sur le web et ont entrepris de combler cette lacune.

    Crédits: Image: Flirtmoji
  • Les quatre designers ont imaginé des dizaines d'émoticônes sexys pour tous et pour tous les goûts.

    Crédits: Image: Flirtmoji

Au commencement était le sourire, puis le clin d'oeil, le tirage de langue et la moue: quand des figures ont commencé à remplacer les signes de ponctuation, anglophones et francophones ont baptisé le phénomène smileys, emoji ou émoticônes. Mais rapidement, les visages n'ont plus suffi et d'autres petites images ont surgi: bougie pour un anniversaire, soleil pour une météo radieuse (ou une humeur positive), éclair pour la colère,...

Tout au long de la décennie écoulée, les images se sont encore diversifiées, enrichies. étoffées pour agrémenter les échanges textuels via smartphone ou sur les messageries et courriels traditionnels. Quatre designers californiens ont décidé récemment d'étoffer la gamme des émoticônes disponibles en s'attaquant à un domaine qui a le vent en poupe sur les services de messagerie: le sexting, ou échange de messages à caractère sexuel: Flirtmoji est né.

Des images pour tous les goûts

«Chez Flirtmoji, nous pensons que le sexe c'est bien, naturel, important et plaisant. Nous sommes d'avis qu'une bonne communication et une vie sexuelle épanouie sont indisociables», proclament les quatre designers sur leur profession de foi mise en ligne la semaine dernière.

L'équipe basée à Bay Area, dans les environs de San Francisco, a mis en ligne une série de petites images évocatrices. Des menottes à la plume en passant par un lit pour les plus soft, et jusqu'aux tenues de cuir et latex, aux jouets sexuels et autres martinets pour les plus audacieux. Sans même parler de ceux qui, par le nombre de pieds ou d'autres organes, évoquent des moments qui ne soient pas seulement à deux. Hétérosexuels comme homosexuels, blancs et noirs, maigres et gros, adeptes de la tendresse ou de rapports plus musclés: les émoticônes de Flirtmoji offrent une large palettes d'images et d'impressions pour tous.

L'absence d'une offre groupée

L'une des designeuses, Katy McCarthy, explique qu'elle et ses confrères «ont mené de longues recherches sur le web et essayé de rester connectés sur cette thématique, car (ils) sentaient qu'ils travaillaient sur un créneau si porteur et important qu'il était difficilement concevable d'être les seuls à nous lancer dans cette direction». Mais ils ont vite compris que les personnes qui voulaient utiliser ce type d'images devaient puiser dans différentes sources, pas toujours très homogènes et avec les difficultés de recherche inhérentes à cette dispersion des banques d'émoticônes. D'où la sensation que leur offre allait trouver son public.

Si certaines de ces images coûtent 0,99$ par chargement, d'autres sont gratuites. Les quatre designers espèrent ainsi lancer les échanges et inciter les adeptes à étoffer et varier ensuite leurs échanges avec d'autres images, payantes celles-ci. Cependant, Ils se sont heurtés à un code de décence sur iTunes et n'ont pas pu proposer leurs images sur la plateforme. Pour contourner cette pudeur, ils invitent les personnes intéressées à se rendre sur leur site et à copier/enregistrer les images.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."