Bilan

Les concept-cars se mettent au vert

Ils roulent à l'eau salé ou aux déchets organiques, affichent un poids plume ou des matériaux écolos. Sélection des modèles les plus emblématiques, où la vitesse rime avec hautes technologies.
  • 1. E-sportslimousine, Quant, nanoFlowCell AG. Ni concept car, ni prototype, la e-sportslimousine de Quant a été présentée au salon auto de Genève cette année comme un « véhicule de recherche », fonctionnant « à l’eau salée ».

    Crédits: DR
  • L’engin est une façon de tester sur route une technologie développée par nanoFlowCell, au Liechtenstein: la batterie à flux, combinaison d'une pile à combustible et d'un accumulateur électrochimique. Créée grâce à des solutions ionisées, l’énergie chimique générée est convertie en électricité.

    Crédits: DR
  • La taille imposante de l’engin (5,2 sur 2,2 mètres) s’explique par les deux réservoirs de 200 litres nécessaires pour le rendre autonome sur 400 à 600 km.

    Crédits: Image : DR
  • 2. Biofore, le bio dans le châssis. Cette petite finlandaise a été conçue grâce au partenariat entre les étudiants de l’université Metropolia de sciences appliquées de Helsinki et l’UPM, principal groupe forestier en Finlande.

    Crédits: DR
  • La voiture est conçue à partir de biomatériaux, permettant un poids final et une fabrication éco-friendly : plus de plastique, mais un mélange entre un contreplaqué thermoformé à base de bois (UPM Grada) et un biocomposite (UPM Formi).

    Crédits: Image : DR
  • Des matériaux appliqués aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, qui rendent le véhicule plus léger que ses concurrents de la même gamme (-150kg)...et donc moins consommateur de carburant !

    Crédits: Image : DR
  • 3. Hyundai Intrado Concept, les économies d’énergie tout terrain. Si le design et la structure de ce concept-car sont conçus pour améliorer son poids, son principal atout reste son système à base d’une pile à combustible de nouvelle génération, offrant 600 km d’autonomie. Pour alléger le véhicule, du carbone est utilisé dans l’habillage intérieur.

    Crédits: DR
  • 4. Biomobile, engin bio made in Switzerland. Ce projet a été initié en 2004 par plusieurs étudiants de HES-SO, lauréats 2013 de la bourse développement durable du Canton de Genève. Biomobile qui a une vitesse de pointe de 30 km/h consomme 0,12 g de carburant pour 100 km. Son essence est issue de déchets organiques et ses composants sont en grande partie des composites végétaux. Le projet est mené par une association comportant aujourd’hui une centaine de membres, tous bénévoles.

    Crédits: DR
  • 5. MILA Blue, par Magna Steyr, la voiture light. 670 kilos, pour le dernier-né du conglomérat autricho-canadien. Et des émissions toutes aussi légères : 49g CO2/km.

    Crédits: DR
  • Son moteur hybride mêle gaz naturel et énergie électrique (12 volts). Reste que cette prouesse technologique et esthétique n’est pas destinée à être commercialisée.

    Crédits: DR
  • 6. Pariss electric, le roadster à la française. Ses performances en vitesse rappellent celles de son cousin californien Tesla : il peut atteindre 100 km en 3,7 secondes, grâce à deux moteurs de 180kwh. Ses matériaux légers (carbone notamment) lui confèrent un poids relativement léger de 800 kilos.

    Crédits: DR
  • Les intérieurs sont tous réalisés sur-mesure et dotés d’écrans tactiles connectés au réseau 4G. La mise en production n’est pas connue, mais le prix affiché de la Pariss electric est de 80 000 euros.

    Crédits: DR
  • 7. Viziv 2, Subaru, le crossover hybride. C’est la troisième déclinaison du concept par le constructeur japonais, qui devrait proposer bientôt un modèle à la vente, selon les observateurs. Cet hybride diesel-électrique, doté de trois moteurs électriques arbore un look sportif et de curieuses portières « en ciseaux ».

    Crédits: DR
  • 8. Peugeot Hybrid Air, l’hybride grand public. Présenté en 2013, ce concept-car annonce une technologie nouvelle, alliant essence et air comprimé. Le moteur s’adapte à la conduite de chacun et peut se régler sur trois modes : zéro émission, thermique essence ou mixte. Le modèle, qui consomme 2,9l/100km pour des émissions de 69g/km, est particulièrement utile en zone urbaine.80 brevets ont déjà été déposés sur ce modèle, développé avec Bosch et Faurecia, qui pourrait voir sa mise en production débuter en 2016.

    Crédits: DR
  • 9. Elio, si petit, si vert. Créée en Louisiane, par un ingénieur américain qui a nommé son entreprise Elio Motors, Elio est une mini-voiture (4 mètres de long, 1,7 de large) au moteur conventionnel. Dotée de trois roues, elle peut aller à 160 km /heure maximum, et coûtera moins de 5000 euros.

    Crédits: DR
  • Elio est déjà homologuée dans un certain nombre d’Etats américains. L’engin, qui a été conçu pour accueillir des conducteurs jusqu’à 165 kilos, n’est cependant pas encore en production, mais selon le constructeur, plus de 25 000 commandes ont déjà été faites. Le Canada devrait être l’un des premiers marchés d’exportation.

    Crédits: DR
  • 10. FC Deco Deck, Daihatsu, le camion écolo. Moins de 4 mètres de long et un design original. Mais le dernier modèle du constructeur japonais vaut surtout par sa pile à combustible, qui fonctionne grâce à des métaux tels que le nickel ou le cobalt, et non uniquement au platine, plus coûteux. Son carburant est un mélange d’hydrogène et de nitrogène, liquide et donc plus facile à manipuler que le gaz.

    Crédits: DR

Si les 4X4 énergivores tiennent toujours le haut du pavé, les ventes de voitures vertes gagnent du terrain, y compris celles de SUV plus respectueux de l’environnement.

La grande majorité des constructeurs proposent donc aujourd'hui des modèles hybrides. Ils étoffent ainsi leur gamme de voitures « vertes », causant moins d’impact négatif sur l’environnement, par leur consommation ou leur système de propulsion.

D’après une prévision du consultant PWC, les voitures vertes, hybrides ou électriques essentiellement, devraient représenter 5% de la production automobile mondiale en 2016, et 6,3% en 2020, contre 1,7% en 2011.

L’électrique tend ainsi à se démocratiser -  Tesla vient d’ailleurs d’annoncer un modèle à moins de 35 000 dollars dès 2015. Mais d’autres systèmes sont aussi accessibles aux consommateurs : hydrogène, air comprimé, énergie solaire...ou hybride.

 

Un impact environnemental discuté

S'il n’existe pas encore de label universel de « green car », le terme est généralement utilisé pour les modèles atteignant ou dépassant les normes adoptées dans la plupart des pays concernant les émissions de CO2. A titre d’exemple, l’union européenne vise une émission de 95 grammes de CO2 par passager/km pour 2021.

Qu’il s’agisse de leur design, de leur matériau, ou de leur système de propulsion, les voitures eco-friendly exigent toujours plus d’innovations. Chaque concept-car écologique apporte donc son lot de nouveautés. L’enjeu, aujourd’hui, tourne principalement autour des batteries: il s'agit d'augmenter leur durée de vie, pour les modèles électriques, de diminuer leur temps de rechargement, mais aussi de proposer d’autres systèmes que les traditionnelles batteries au lithium.

Des voix s’élèvent en effet contre les voitures électriques. Leur impact environnemental n'est pas neutre, rappelle Ozzie Zehner. Cet enseignant à l’université de Berkeley et auteur de Green illusions remet sérieusement en question les processus de production de ces nouveaux véhicules aujourd’hui très tendance.

Alors qu’en 2008, les « green car shows » spécialisés se mutipliaient, pour faire connaître au public les nouveautés en la matière, des concept-cars « verts » sont désormais régulièrement présentés dans les grands rendez-vous annuels que sont les Salons de Genève, Francfort ou Los Angeles.

Ces modèles, très médiatisés et cumulant des technologies innovantes, ne sont pas destinés à être commercialisés en tant que tel. Leurs prototypes, validés avant de lancer une construction en série, restent, eux, jalousement dissimulés des regards...

Camille Andres

JOURNALISTE

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."