Bilan

Les cinq finalistes du Prix Strategis sont connus

Ils étaient 70 au départ, plus que cinq aujourd'hui: les finalistes du Prix Strategis 2015 sont connus. Medtech, robotique, cleantech, domotique: les secteurs sont très diversifiés. Le vainqueur sera dévoilé le 28 avril.
  • Le lauréat du Prix Strategis sera connu fin avril et dévoilé à Lausanne.

    Crédits: Image: Jean-Christophe Bott/Keystone
  • QualySense a mis au point un robot spécialisé dans la sélection et le triage de semences.

    Crédits: Image: DR
  • rqmicro développe une solution pour détecter la présence d'agents pathogènes dans l'alimentation et l'eau.

    Crédits: Image: Davide Caenaro
  • eSMART a développé une solution intégrée pour monitorer et régler ses appareils électriques.

    Crédits: Image: startups.ch
  • InSphero a développé des technologies de pointe en matière de production de micro-tissus biologiques en 3D utilisés pour des tests de médicaments.

    Crédits: Image: InSphero
  • Bcomp est spécialisé dans les matériaux composites à fibres naturelles.

    Crédits: Image: startup.ch

LeShop, JobUp, Housetrip,... Le palmarès des précédentes éditions du Prix Strategis regorge de noms d'entreprises devenues des géants dans leur secteur. L'an dernier, la startup L.E.S.S. avait remporté le challenge organisé par l'association HEC Espace Entreprise. Et cette année, plus de 70 startups ont candidaté depuis l'été dernier. Au fil des mois, les dossiers ont été scrutés et épluchés jusqu'à la demi-finale qui a vu cinq jeunes entreprises sortir du lot. Elles ont pour noms Bcomp, eSMART, InSphero, QualySense et rqmicro.

Bcomp «développe et brevète des technologies permettant la fabrication de produits supérieurs à partir de fibres naturelles». Cette startup fribourgeoise est née en février 2011, mais l'origine de son activité remonte à 2003, quand l'un des fondateurs fabriquait des skis à base de fibres de carbone. La rencontre avec deux ingénieurs a débouché sur une série d'autres applications pour ces produits issus de matériaux naturels: transports, énergies renouvelables, design intérieur, robotique,... de nombreux secteurs ont été abordés. Les quatre dirigeants (Christian BeerThomas RauberChristian Fischer et Cyrille Boinay) ont positionné leur bébé au sommet de la cleantech suisse.

eSMART propose une domotique facile

Cleantech également mais spécifiquement dans le domaine domotique, eSMART a développé une solution intégrée pour monitorer et régler ses appareils électriques. La startup basée à Ecublens propose à ses clients, particuliers comme professionnels, une box et un écran tactile auxquels sont reliés des plugs installés derrière les prises et interrupteurs (sans travaux ni cablages particuliers): l'utilisateur peut surveiller sa consommation énergétique, définir des atmosphères (lumière, chaleur, stores...) pour son appartement, mais aussi bénéficier d'informations pratiques (agenda, horaires des transports publics, météo,...). Et une app pour smartphone ou tablette permet de piloter le système à distance.

Encore startup (née en 2009) mais déjà multinationale (siège à Schlieren, implantation aux USA), InSphero est rapidement devenu l'un des leaders suisses de la biotech. Ses équipes ont développé des technologies de pointe en matière de production de micro-tissus biologiques en 3D utilisés pour des tests de médicaments. Grâce à ceux-ci, les clients et partenaires d'InSphero peuvent élaborer et développer des traitements et des tests médicaux plus efficaces et plus sûrs pour les patients. Spin-off de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ) et de l'Université de Zurich, InSphero travaille notamment sur des cellules pancréatiques, afin de valider de nouvelles solutions pour lutter contre le diabète.

L'alimentation à la loupe

Autre startup zurichoise fondée également en 2009, QualySense a mis au point un robot spécialisé dans la sélection et le triage de semences. Le QSorter Explorer est capable de distinguer de nombreuses variétés de céréales, de les choisir sur la base de critères physiques ou biochimiques et de les orienter ensuite. Grâce à ces capacités, le robot peut avoir des applications aussi bien dans l'agriculture en permettant de sélectionner des semences, que dans l'agroalimentaire en distinguant des produits divers pour respecter des régimes ou intolérances alimentaires stricts. La solution technologique a été mise au point en collaboration avec le Département fédéral américain de l'agriculture et l'Institut suisse de recherches en semences (Agroscope).

Alimentation toujours, rqmicro (pour rapid and quantitative microbiology) développe une solution pour détecter les agents pathogènes dans l'alimentation et l'eau. Pour repérer de façon fiable et en amont les bactéries de légionelle dans l'eau et empêcher la contamination humaine, les fondateurs de cette startup zurichoise s'appuient sur la cytométrie en flux, une technique qui consiste à faire défiler à très grande vitesse des particules dans le faisceau d'un laser, la lumière réémise par la cellule analysée permettant de définir si celle-ci est exempte ou non de souche de legionelles.

Trois startups alémaniques et deux romandes restent donc en lice pour remporter le Prix Strategis 2015. Le jury réunissant d'anciens lauréats, des juristes, des spécialistes de l'innovation et divers acteurs de l'économie suisse se réuniront courant avril pour étudier les dossiers des cinq finalistes. Et leur choix sera dévoilé le 28 avril au cours de la soirée de remise des prix.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."