Bilan

Les 10 appareils qui ont révolutionné l’aviation

Du Superconstellation à l'engin solaire, retour sur les 10 modèles d’avions qui ont révolutionné le transport aérien.
    1. L’hydravion Benoist

    C’est le premier avion à réaliser des vols commerciaux réguliers mais sa capacité est... d’un seul passager ! Il relie en 1914 Saint-Pétersburg et Tampa, deux villes situées en Floride. L’expérience, réalisée par un entrepreneur américain P.E. Fansler durera 4 mois pour 1205 passagers.

    Crédits: Image : www.air-journal.fr
  • Boeing 307 Stratoliner

    Conçu à partir du fameux bombardier B-17 ou « flying-fortress », le Boeing 307 était le premier avion de ligne commercial, pressurisé -permettant de voler à plus de 9000m- dans le monde. Ces caractéristiques imposaient pour la première fois la présence d’un mécanicien navigant.

  • Mis en service en 1940, permettant le transport de 33 passagers, il a connu différentes versions. Le milliardaire Howard Hugues en a notamment acquis un exemplaire pour le transformer en ce qui allait devenir le premier penthouse volant. La production a été arrêtée en raison de la seconde guerre mondiale : avec seulement 10 exemplaires construits, l’avion a cependant connu une carrière très longue, et de très nombreuses déclinaisons.

    Crédits: Image : wikicommons
  • C’est à Howard Hugues, milliardaire excentrique, initié au pilotage dès l’âge de 14 ans, qu’on doit l’engin qui a révolutionné le transport aérien. Le cinéaste passionné d’aviation, alors propriétaire de la TWA, développe avec la société Lockheed, à Burbank un long-courrier capable de transporter 40 passagers, sur une distance de 5 630 km. Au cours de la guerre, le C-69 est très utilisé comme transport de troupes à grande vitesse et longue portée.

    Crédits: Image : wikicommons
  • Ensuite, il devient le premier appareil de ligne transcontinental, réalisant des trajets entre New-York et Paris en 13 heures, à partir de 1946 pour la TWA. C’est le début du transport aérien abordable et confortable. A Bâle, un superconstellation est toujours en service, porté par une association de passionnés (notre photo).

    Crédits: Image : Camille Andres
  • Le De Havilland DH 106 Comet

    C’est le premier avion de ligne à réaction. Il relie Londres à Johannesburg en 1952 en 17 heures. L’avion connaît deux atouts majeurs : la baisse du coût par passager (de 30%) et le développement de la vitesse (de 450 à 800km/h). Développé au Royaume-Uni par De Havilland, il connaîtra des incidents de vol assez médiatisés, dûs aux tensions sur ses hublots (carrés, à l’origine). Quatre versions seront réalisés, la dernière restera en usage durant près de 60 ans.

    Crédits: Image : wikicommons
  • Parmi les nombreuses innovations pour l’aviation civile : des commandes motorisées « irréversibles ». Elles permettent de faciliter le contrôle et surtout empêcher des forces aérodynamiques de changer les positions de l’appareil.Ici, le cockpit de l'engin.

    Crédits: Image : wikicommons
  • Airbus A300

    Conçu en 1972, pour faire face aux longs-couriers dominant le marché (Boeing 707), cet avion n’a connu le succès commercial qu’il méritait qu’en 1978, lors de la commande de plusieurs appareils par la compagnie Eastern Airlines. C’est le premier bi-réacteur à large fuselage au monde, qui inspirera ensuite plusieurs modèles de Boeing et ouvrira la voie au survol de régions océaniques et désertiques par les bi-moteurs.

    Crédits: Image : wikicommons
  • Si le dernier vol passager s’est arrêté en 2006, l’A300 connaît un nouvel essor dans sa version cargo, en raison notamment de sa faible consommation de carburant. Une version est aussi utilisée pour des vols en apesanteur.

    Crédits: Image : CNES
  • Boeing 747

    Si son premier vol date de 1969, le jumbo jet reste l’avion iconique du 20ème siècle. Conçu sur demande de la Pan Am, pour répondre aux problèmes d’engorgement des aéroports, le 747 a participé à changer le modèle économique du tourisme aérien, rendant les distances éloignées accessibles au plus grand nombre.

    Crédits: Image : planespotters.net
  • Il a été pendant des décennies le plus grand avion du monde, transportant jusqu’à 490 passagers. Et icône de la superpuissance américaine, sous sa version présidentielle, Air Force One.

    Crédits: Image : wikicommons
  • Concorde

    Avec le Tuploev russe, dont la carrière a été bien plus réduite, le Concorde a été le seul avion de ligne supersonique. Il est issu d’une coopération entre le français Aérospatiale et le britannique MAC. Mis en circulation de 1976, il a été capable d’atteindre les 2 1454 km/h (Mach 2,024) pour 128 passagers. Appareil emblématique d’une époque, enjeu de nombreuses innovations stratégique et technologiques (premier avion à commandes de vol électriques et analogiques), le Concorde reste cependant un échec commercial.

    Crédits: Image : wikicommons
  • Un échec qui s’explique par sa consommation de carburant particulièrement importante. Il n’a en tout et pour tout été développé qu’à 20 exemplaires (dont 6 non commerciaux) et exploité par deux compagnies. Le crash de Gonesse en 2000 a achevé de ternir la réputation de l’engin, dont le dernier vol commercial a eu lieu en 2003.

    Crédits: Image : wikicommons
  • Airbus A320

    Lancé en 1984 pour faire face aux Boeing737, l’Airbus A320 regroupe une famille d’appareils moyen-courrier. Sa production serait la plus élevée de tous les appareils commerciaux, en janvier 2012, 6000 exemplaires en ont été livrés en 2014, c’est le second appareil le plus vendu au monde derrière son concurrent américain. Le premier vol a eu lieu en 1987. L’A320 est le premier avion de ligne à utiliser des matériaux composites de manière généralisée (auparavant ils étaient réservés aux appareils supersoniques), qui améliorent la sécurité, le confort et la capacité à manoeuvrer.

    Crédits: Image : wikicommons
  • C’est aussi le premier appareil qui peut être piloté par deux pilotes, permettant aux compagnies aériennes de faire l’économie du poste de mécanicien navigant. Les commandes de vol électriques, auparavant testées sur le Concorde sont démocratisées sur l’A320. Tout comme le système d’information ECAM ((Electronic Centralized Aircraft Monitoring) qui équipera tous les Airbus suivants, ainsi que le système FMGS (Flight Management and Guidance System) qui permet un guidage automatique de l'appareil.

    Crédits: Image : wikipédia
  • Airbus A380

    Si Airbus a déjà développé des avions hors normes – dont le fameux Beluga-, en version cargo, l’A380 était sa réponse à Boeing et son fameux 747. Le développement du projet européen remonte au milieu des années 1990.

    Crédits: Image : wikipédia
  • Après son vol en 2005, l’A380 est le plus gros avion civil de transport de passagers en service et le troisième plus gros avion de l'histoire de l'aéronautique, après le légendaire Hughes H-4 Hercules, du fantasque Howard Hugues. Capable de transporter 853 passagers, il a un rayon d’action de plus de 15 000km, lui permettant de relier New-York à Hong-Kong à 900 km/h. Le coût unitaire d’un appareil est de...414,4 millions de dollars.

    Crédits: Image : Airbus.com
  • Solar Impulse

    Initié depuis 2003, Solar impulse est porté par les Suisses Suisses Bertrand Piccard, héritier d’une lignée de pilotes et d’aventuriers aériens, et André Borschberg, à l'École polytechnique fédérale de Lausanne. Le projet annonce une nouvelle révolution dans le transport aérien. Cette fois-ci, l’enjeu numéro 1 n’est pas la taille, mais l’autonomie. Les deux développeurs cherchent à faire voler de jour comme de nuit l’engin sans émettre de pollution.

    Crédits: Image : wikipédia
  • Monospace, assisté de moteurs électriques alimentés par énergie solaire, Solar Impulse pèse 1600 kilos. Son deuxième prototype, a effectué un vol d’essai concluant à Payerne en avril dernier, son premier tour du monde est prévu début 2015.

    Crédits: Image : wikipédia

Si le terme « avion » a été employé pour la première fois par le français Gabriel de La Landelle, en 1863, dans le livre Aviation ou navigation aérienne sans ballon, c’est durant la première Guerre mondiale qu’il se popularise.

A cette époque, l’aviation est principalement militaire, et les combats entre les « as » ne sont pas dépourvus d’un certains sens du chevaleresque. Durant les quatre années du conflit, Français, Britanniques et Allemands redoublent d’efforts pour perfectionner leurs appareils. La distinction entre avion de reconnaissance, chasseur et bombardier fait son apparition. En 1918, on compte 4 500 avions français, 3 500 avions britanniques, 2 500 avions allemands.

Durant l’entre-deux-guerres, l’aviation commerciale connaîtra ses premiers développements, principalement pour le transport de courrier. Mais les progrès de l’aviation sont portés par l’industrie militaire : nombreux sont les pays qui se dotent d’une armée de l’air. Après la seconde Guerre mondiale, deux changements majeurs interviennent dans le milieu : l’apparition du moteur à réaction, puis du radar. C’est le début du transport commercial de passagers, qui s’étend peu à peu au plus grand nombre.

Au début du XXIème siècle, sur le plan militaire, le drone tend à supplanter l’avion et son pilote. Avec l'explosion des lignes commerciales, l'industrie aéronautique fait face à des enjeux liés à la gestion du trafic et à l'environnement.

Camille Andres

JOURNALISTE

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."