Bilan

Les métriques qui peuvent changer le sort du sport

Les données liées à la performance sont omniprésentes dans le sport. Les amateurs les ont adoptées via les montres connectées. Les organisateurs d’événements intègrent de plus en plus ce type de services pour leurs participants et leurs proches.

Swisscast vise des compétitions telles que des courses d'ultra trail.

Crédits: DR

«Il y a ceux qui vont chercher le chrono, et s’organisent pour réaliser la meilleure performance possible. Il y a aussi ceux qui veulent prouver quelque chose. Enfin, il y a les athlètes qui viennent davantage en touristes, et qui n’hésitent pas à s’arrêter pour prendre des photos.» résume Jean-Philippe Torgue, CEO de Swisscast. Pour lui, une même course comporte différents profils, à la poursuite d’objectifs bien distincts. Sa startup vise à donner aux organisateurs et aux athlètes des outils pour suivre la performance et la course d’une autre manière.

La géolocalisation permet de suivre en temps réel la progression des sportifs sur un parcours. «Nous avons eu l’idée de Swisscast en suivant le championnat du monde de ski de randonnée à Villars, en 2019. C’était ennuyeux.» affirme encore Jean-Philippe Torgue. Sa startup est en discussion avancée avec la Patrouille des Glaciers, le Matterhorn Ultraks ou encore l’E-Bike Festival. Le système de tracking permet d’avoir un suivi très fiable, surtout lorsqu’il s’agit de traverser des montagnes. «Le signal se base sur les données satellitaires des téléphones, il n’y a pas besoin d’antennes» précise encore le CEO.

La technologie devrait permettre de mieux repérer les athlètes. Crédits: Swisscast.

Les proches pourront ainsi suivre la position des athlètes en continu. Jean-Philippe Torgue prévoit également une offre plus étendue. «Swisscast va proposer des packages digitaux pour ceux qui suivent.» Le côté stratégique joue également un rôle pour le sportif.

La géolocalisation permet de facilement leur dire s’ils peuvent rattraper quelqu’un dans les prochains mètres. «Souvent, nous connaissons les performances des premiers de course, mais pas du ventre mou.» Pour l’heure, quatre courses ont été sélectionnées pour inclure cette solution. Cela provient d’une volonté des fondateurs de la startup de tester à grande échelle avant de promettre d’équiper toutes les courses populaires. Rien que dans les Alpes, 34 course de 100 kilomètres ou plus sont normalement organisées chaque année. Swisscast recherche des fonds pour développer le système. «Nous avons actuellement besoin d’1.5 millions pour la suite des opérations» précise Jean-Philippe Torgue.

Un secteur qui bouge

Les métriques du sport sont un terrain de jeu en pleine expansion. Outre les fabricants de montres connectées - Garmin, Apple, Suunto ou encore Polar, de nouvelles sociétés s’intéressent aux manières de monétiser ce potentiel encore peu exploité. Les courses présentent comme donnée centrale le temps nécessaire à un athlète pour franchir la ligne d’arrivée. Bien d’autres données existent cependant, comme l’écart entre un participant et son plus proche adversaire. L’un des exemples qui peut inspirer est celui de la Formule 1.

Ce sport automobile permet aux fans de suivre la course du pilote qu’ils souhaitent parmi les vingt. L’écart entre les voitures, les vitesses moyenne et maximale, le temps nécessaire estimé pour dépasser sont autant d’éléments qui aident à la compréhension du spectateur. Les fans de F1 peuvent aussi regarder la caméra embarquée d’un pilote, et d’alterner entre ceux de son choix. Les angles de caméra sont notamment très variés, afin d’exploiter au maximum le potentiel télévisuel du sport.

Pour une majorité des sports, la retransmission TV est centrale. Elle représente une partie importante du budget, si la discipline intègre les Jeux olympiques. Ajouter de nouvelles informations et parvenir à personnaliser l'expérience des (télé)spectateurs sont donc des enjeux de taille pour gagner en popularité.


Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."