Bilan

Les jeux vidéo s’invitent dans les cours de langue

Pour certains enseignants, la popularité des jeux vidéo en font des supports de cours aussi légitimes pour l'enseignement des langues que les chansons ou extraits de films déjà fréquemment utilisés.

"Un jeu vidéo peut motiver davantage qu’une leçon", souligne Laurence Schmoll, professeure à l'université de Strasbourg.

Crédits: afp

"Assassin's Creed", "Final Fantasy" ou les "Sims", nouveaux profs de langue étrangère? En France ou en Amérique du Nord, des enseignants mettent à profit le potentiel pédagogique des jeux vidéo pour surprendre et motiver leurs élèves. 

"En classe, j’emmène ma console et je demande des volontaires pour jouer à Assassin's Creed. Les autres élèves participent en donnant leurs directives en italien", décrit à l'AFP Simone Bregni, qui enseigne la langue de Dante à l’Université de St Louis, dans l'Etat du Missouri.

Cette méthode lui permet, par exemple, d’introduire l’apprentissage de l’impératif dès les premières semaines de son cours intensif basé sur le jeu vedette d'Ubisoft.

Résultats supérieurs

"Je commence par des méthodes d’apprentissage classique. Puis on prolonge ce qui a été appris via l’utilisation de jeux vidéo", ajoute cet universitaire, lui-même joueur. Selon lui, ses élèves obtiennent des résultats 10% supérieurs lorsqu’ils utilisent cet outil.

"Jump", "Start", "Game over"... Les jeunes n'ont évidemment pas attendu que les jeux vidéos s'invitent en classe pour les utiliser pour se familiariser avec l'anglais: "en Europe, les gamers traditionnels ont commencé à jouer quand il n’y avait pas de traduction dans leur langue", relève Laura Gutierrez, interprète et fondatrice d’une entreprise de traduction de jeux vidéos.  

Supports de cours légitimes 

Mais du point de vue des enseignants, la popularité des jeux vidéo - le poids économique du secteur dépasse celui du cinéma - et leurs versions traduites dans plusieurs langues en font des supports de cours aussi légitimes que les chansons ou extraits de films déjà fréquemment utilisés.

"Un jeu vidéo peut motiver davantage qu’une leçon", souligne Laurence Schmoll, professeure de français langue étrangère (FLE) et chercheuse en didactique des langues à l'université de Strasbourg, qui en utilise également.

"Le caractère fictif permet de faire oublier l’angoisse de l’apprentissage (...) L’enjeu, c’est que les élèves le considèrent vraiment comme un jeu et non comme un exercice de plus", explique celle qui utilise plus volontiers des jeux commerciaux à gros budget que des logiciels spécialisées dans l'apprentissage des langues.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."