Bilan

Leonardo DiCaprio investit dans la licorne lausannoise MindMaze

L’acteur oscarisé rejoint le conseil du spin-off de l’EPFL de réalité virtuelle créé par Tej Tadi et valorisé à plus d’un milliard de dollars.

Oscarisé pour The Revenant, l'acteur a investit dans dix start-up. Pour son premier investissment hors Etats-Unis, il a choisi la Suisse avec MindMaze. 

Crédits: DR

C’était un mouvement attendu mais il se concrétise avec éclat: MindMaze la start-up lausannoise qui avait sidéré l’écosystème en levant plus de 100 millions de francs lors d’un tour de financement mené par le groupe Hinduja il y a un an et demi étend ses technologies de réalité virtuelle du monde médical vers celui de l’entertainment. Pour se faire, son conseil disposera d’un administrateur particulièrement qualifié: l’acteur Leonardo DiCaprio.

La presse hollywoodienne vient, en effet, de rendre public l’investissement de l’acteur dans la start-up basée à Lausanne. Un choix qui valide la stratégie de Tej Tadi, le fondateur de MindMaze en 2012. Venu des labos de neurosciences et d’électronique de l’EPFL, c’est lui qui a perçu l’énorme potentiel de la réalité virtuelle dès lors que l’on tient compte des émotions.

La technologie des émotions

Cette approche alliant casque de réalité virtuelle et électro-encéphalogramme pour mesurer l’activité cérébrale a  d’abord permis le développement d’un dispositif destiné à la réhabilitation des patients après un accident cérébral. En avril dernier, la start-up a dévoilé  le MASK, un casque de réalité virtuelle muni d’électrodes pour détecter les expressions faciales des utilisateurs. Ce dispositif  permet de retranscrire les émotions sur des avatars au sein de la réalité virtuelle.

A partir de là, l’intérêt des studios d’Hollywood et des éditeurs de jeux vidéo pour une telle technologie était évident. Mais Tej Tadi n’avait sans doute pas prévu que cet enthousiasme puisque conduire Leonardo DiCaprio à investir dans MindMaze.

Ce n’est toutefois pas le seul investissement dans une start-up de l’acteur. Selon Crunchbase, il a investi dans dix autres start-up comme Diamond Foundry ou Qloo. Et il est loin d’être le seul parmi les «people» d’Hollywood. Ashton Kutcher, Justin Timberlake ou Lady Gaga investissent régulièrement dans des start-up. Leonardo DiCaprio est cependant le premier à le faire dans une jeune pousse suisse. 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."