Bilan

Le web chinois prépare sa conquête du monde

Ultrapuissants chez eux, les grands sites chinois le sont peu à l’étranger. Mais ils n’ont plus l’intention de se limiter à leurs frontières.
Crédits: Wu Changqing/imaginechina/Afp,

Du point de vue d’internet, la Chine pourrait passer pour une citadelle assiégée. A l’exception de la Russie, tous ses voisins, et même Hongkong, se sont convertis aux grands sites américains comme Facebook et Twitter, bloqués en Chine continentale. Google ne l’est pas, mais le moteur de recherche ne fait pas le poids vis-à-vis de Baidu et de ses 83% de parts de marché. De même, LinkedIn n’a que deux millions de comptes ouverts en Chine.

Le web ayant horreur du vide, des copies chinoises des grandes applications à succès se sont multipliées pour atteindre parfois des tailles gigantesques. YouTube a son équivalent avec Youku
et Facebook avec RenRen (162 millions d’utilisateurs). Surtout, les copies de Twitter ont explosé sous la forme des «weibos», que ce soit avec Sina Weibo et ses 400 millions de comptes ou Tencent Weibo et ses 470 millions!

Ces géants n’ont pas fini d’exploiter un marché où l’on compte un milliard de portables (dont la moitié seront des smarphones d’ici à la fin de l’année), bientôt autant d’internautes et 500 millions d’acheteurs en ligne. Mais un certain nombre de signes indiquent qu’ils n’ont plus l’intention de se limiter à leurs frontières.

A l’assaut de Facebook

«Pour faire face à la domination d’Alibaba dans l’e-commerce chinois, le numéro 2, 360Buy, vient de lancer une version en anglais. Il commence à y avoir une volonté d’expansion, surtout vers l’Asie du Sud-Eest», relève Renaud Edouard-Baraud, le directeur de l’Atelier, la cellule de veille de BNP Paribas, à Shanghai. Les sites chinois leaders des voyages en ligne Ctrip et eLong ou de rencontres comme MoMo ont désormais des versions multilingues.

A entendre Gordon Gao, le vice-président de Tencent Groupnet, cette expansion linguistique marque le début d’une entreprise plus ambitieuse. Tencent, qui est non seulement le numéro trois mondial de l’internet grâce aux 790 millions d’utilisateurs chinois de son service de messagerie instantanée QQ, a, selon lui, «l’intention de détrôner Facebook d’ici à deux ou trois ans» avec son réseau social WeChat.

Particulièrement adapté à un usage sur smartphone, WeChat connaît une croissance effrénée: 100 millions d’utilisateurs en mars 2012, 300 millions aujourd’hui. Or, cette croissance ne se limite pas à la Chine mais s’étend déjà à la Thaïlande et à l’Inde. Pour l’Europe et les Etats-Unis, la question reste cependant de savoir si cette concurrence sera acceptée alors que le marché chinois reste fermé pour cause de censure. 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."