Bilan

Le Tinder des recruteurs lève 10 millions d'euros

Une startup basée au Luxembourg a lancé Job Today, d'abord en Espagne puis à Paris et Londres: bâtie sur le modèle de l'app de rencontres Tinder, cette solution met en contact recruteurs et demandeurs d'emplois. En dix mois d'activité, le succès est phénoménal.
  • A l'instar des apps de rencontre, le recrutement via des solutions conçues spécifiquement pour smartphone se multiplient avec succès.

    Crédits: Image: AFP
  • Job Today propose un processus rapide et facile pour mettre en contact demandeurs d'emploi et recruteurs.

    Crédits: Image: JobToday

Dans le domaine des rencontres amoureuses, les agences matrimoniales ont été balayées à la fin des années 1990 par les sites web (Match.com, Meetic,...). Moins de 15 ans plus tard, ce sont des apps mobiles qui les ont à leur tour supplantés. De nombreuses offres ont émergé dans ce secteur, entre Happn, Lovoo, Luxy, Blurred,... mais il en est une qui a surclassé les autres et est devenu symbolique de cette tendance: Tinder.

Lire aussi: Sexe: plein de nouvelles app depuis Tinder et Grindr

Le même phénomène va-t-il se reproduire dans le domaine de l'emploi? Les bureaux de placement des années 1980 et 1990 ont laissé la place à des plateformes web de recherche de jobs. Mais désormais, ceux-ci sont menacés par des solutions disponibles sur smartphone. Et parmi celles-ci, une solution européenne se distingue: Job Today est une app issue d'une startup basée au Luxembourg, mais c'est en Espagne que les utilisateurs ont pu la découvrir au printemps 2015. Madrid et Barcelone, mais aussi Paris et Londres depuis l'automne pour une app qui entend bien conquérir l'ensemble des marchés européens, avant de viser d'autres continents.

Balayer les profils vers la droite ou la gauche

Depuis fin avril, plus de 20'000 recruteurs et deux millions d'offres ont transité par Job Today. L'app est principalement utilisée par des patrons de petites et moyennes entreprises, notamment dans le commerce, la restauration et l'hôtellerie. Avec un énorme succès auprès des demandeurs d'emplois peu qualifiés. «Les processus de recrutement existants ne se révélaient pas utiles pour le marché des petites entreprises», constate Polina Montano, qui a fondé la startup.

Pour cette dirigeante d'un réseau de stations-service au Luxembourg, il était toujours compliqué de recruter, surtout pour dénicher au dernier moment des remplaçants pour ses collaborateurs malades ou absents. Elle trouvait les solutions traditionelles de recrutement trop lentes ou trop chères, et surtout totalement inadaptées aux nouveaux usages, liés notamment aux smartphones. Elle a alors fait appel à Eugene Mizin, fraîchement diplômé d'entrepreneuriat et innovation à l'Université de Luxembourg et ils ont conçu une app: Eugen Mizin devenant CEO et Polina Montano COO.

Lire aussi: Les conseils de recrutement et de management de Mark Zuckerberg

L'impératif de simplicité a été résolu en se basant sur la solution Tinder: une recherche géolocalisée et appuyée sur des filtres et critères repère les profils à proximité et le recruteur peut les retenir ou les éliminer en balayant l'écran du smartphone vers la droite ou vers la gauche du bout du doigt, ce qui lui permet d'aboutir rapidement à une liste réduite de candidats. Une fois cette liste établie, une messagerie permet au recruteur d'entrer en contact avec les candidats; il dispose pour cela de 24h à partir du moment où il a balayé vers le droite le profil d'un candidat pour le retenir.

Le «LinkedIn des cols bleus»

La levée de fonds de 10 millions d'euros annoncée voici quelques jours sera menée par Accel Partners, en partenariat avec Felix Capital et Mangrove Capital Partners, qui avait trouvé les fonds nécessaires au lancement de Job Today à l'origine. Grâce à ces capitaux frais, Polina Montano et Eugen Mizin ont prévu d'améliorer leurs services à Londres et Paris, où l'implantation a démarré en fin d'année 2015, mais aussi de venir explorer d'autres marchés en Europe, voire sur d'autres continents. «Nous avons toujours vu ce projet comme un produit global: nous avons l'ambition de devenir le LinkedIn des cols bleus», annonce Polina Montano.

Lire aussi: Tinder lance une app de réseautage business avec Forbes

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."