Bilan

Le Smart Living Lab avance à Fribourg

L'EPFL et les autorités cantonales de Fribourg ont signé l'acte de naissance du Smart Living Lab, une unité de recherche sur les bâtiments connectés du XXIe siècle.
  • Le Smart Living Lab devrait voir le jour d'ici 2018 sur le technoparc BlueFACTORY à Fribourg.

    Crédits: Image: BlueFACTORY
  • Patrick Aebischer, président de l'EPFL, a piloté le projet Smart Living Lab avec les autorités fribourgeoises.

    Crédits: Image: Lukas Lehmann/Keystone

Et si les bâtiments de demain naissaient à Fribourg? C'est le sens de l'accord conclu voici quelques mois déjà entre les autorités du canton, les responsables des centres d'études supérieures et l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL): le Smart Living Lab doit voir le jour sur les bords de la Sarine prochainement. En attendant, ses parrains, le conseil d'Etat et l'EPFL, viennent de signer un accord-cadre pour définir les missions de cette nouvelle branche de l'Ecole polytechnique qui travaillera sur les habitats intelligents.

Le Smart Living Lab travaillera localement avec l'Ecole d'ingénieurs et d'architecture de Fribourg (EIA-FR) et l'Université de Fribourg afin d'établir un projet commun. Beat Vonlanthen, président du conseil d'Etat, et Patrick Aebischer, président de l'EPFL, ont paraphé le document validant la naissance de cette unité qui sera basée dans le parc technologique BlueFACTORY, sur le site de l'ancienne brasserie Cardinal.

 

Le Smart Living Lab (SLL) devra, en plus des interactions avec les unités de recherche fribourgeoises et fédérale, soutenir la mise en place de partenariats public-privé, en particulier dans le processus d'implantation sur le campus à l'horizon 2018. C'est un partenariat de ce type qui devra être noué pour permettre la construction du siège du SLL.

Ce bâtiment devra notamment être une vitrine des compétences et des domaines de recherche du SLL: il servira de modèle pour la «Vision 2050» du domaine du bâtiment, intégrant les technologies du XXIe siècle, tout en restant souple et adaptable, afin de pouvoir intégrer d'éventuelles avancées futures. Le bâtiment accueillera également trois groupe de travail, émanations des institutions partenaires: BUILD (conception et construction du bâtiment ), ACAD (développement universitaire), DEMO (démonstration et sensibilisation du grand public).

A terme, le SLL, ou «EPFL Fribourg», sera composé de cinq chaires universitaires dans des domaines aussi vastes que les science des matériaux et les mécanique des fluides, les systèmes de production d'énergies renouvelables, la prise en compte des aspects liés au confort, la santé et ou encore la qualité de l'air associée à l'occupation des bâtiments. Plus de 50 chercheurs devraient intégrer ces unités dès la fin de la décennie. L'EPFL intégrera également le SLL dans sa stratégie de transfert de l'innovation et de la technologie, notamment en intégrant ce laboratoire dans le projet de parc national de l'innovation (PNI).

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."