Bilan

Le prix Strategis sélectionne ses demi-finalistes

Label de qualité pour les start-up, le prix Strategis a retenu huit demi-finalistes parmi 61 candidatures initiales.
  • Fondée par Phil Lojacono, Philip Kornmann et Stijn Pieper qui se sont connus en travaillant chez Google, Advanon met en relation des PME et des investisseurs qui rachètent leurs factures. 

    Crédits: DR
  • Sélectionné par l'accélérateur Kickstart à Zürich, la start-up Biowatch issue de l'Institut IDIAP de Martigny développe des technologies d'authentification biométriques. 

    Crédits: DR
  • Gamaya a levé 3,5 millions de francs cette année pour développer ses technologies d'intelligence artificielle et de drones appliquées à l'agriculture. 

Organisé par l’association HEC Espace Entreprise, le Prix Strategis-HEC est décerné chaque année à une start-up qui remplit les critères des membres du jury en matière d’innovation, d’exécution et de capacité d’expansion.

Parmi les entreprises demi-finalistes sélectionnées à l’issue de la première phase, on trouve le spin-off de l’EPFL Nanolive qui a développé un microscope révolutionnaire capable de reproduire en 3D une cellule vivante, alors que jusqu’ici les observations étaient limitées par l’usage d’agents de contraste.

Toujours dans les biotechnologies et la 3D, le spin-off de l’EPFZ CellSpring a développé une méthode de culture pour n’importe quel type de tissus cellulaires en trois dimensions, et ainsi plus proche de la biologie humaine pour tester des médicaments.

Des drones au pressing 2.0

Fleuron du dynamisme romand dans le domaine des drones, Gamaya a mis au point une technologie de senseurs d’imagerie ultra précis qui embarquent sur des drones pour analyser les cultures agricoles afin de détecter maladies, ravageurs, stress hydrique ou besoins d’engrais. Sur la base de développements menés à l’IDIAP à Martigny, Biowatch a de son côté créé une solution d’authentification biométrique pour les wearables, en particulier les montres connectées, sur la base de la reconnaissance de la disposition des veines, unique comme les empreintes.

Dans le domaine des fintech, Advanon, fondée début 2015 à Zurich, a généré un marché en ligne des factures de PME qualifiées pour diminuer leurs délais de paiement. Sélectionnée par l’accélérateur de start-up américain 500 Startups, Téléport a quant à elle développé une technologie pour transformer n’importe quelle vidéo en site web. A cette liste s’ajoute encore LENR Cars qui développe des générateurs électriques mobiles basées sur la technologie Low Energy Nuclear Reactions et On My Way un service de pressing 2.0 récompensé par le prix PERL en 2015.

On saura en mai prochain laquelle de ces start-up recevra ce prix de 50 000 francs qui a récompensé par le passé des fleurons comme LeShop en 1999, Jobup.ch en 2004, Dacuda en 2012 ou bien encore L.E.S.S. en 2014 et BestMile l’an dernier. 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."