Bilan

Le nouveau Solar Impulse en 10 chiffres

L’équipe de Solar Impulse a présenté hier le HB-SIB qui tentera le tour du monde en 2015.
  • 15%

    Solar Impulse 2 est quinze pourcents plus grand que son prédécesseur. Son envergure de 72 mètres dépasse celle d’un 747 afin d’offrir une surface maximale aux cellules solaires.

    Crédits: DR
  • 2,3 tonnes

    Pour André Borschberg, la chasse aux grammes est le principal défi technologique. Le sandwich de fibres de carbone et nids d’abeille, ainsi que les 140 nervures en fibre de carbone qui rigidifient l’aile assemblées par Decision SA, sont un des principaux facteurs de la réduction de poids. Les feuilles de carbone pèsent le tiers d’une feuille de papier.

    Crédits: Solar Impulse Revillard
  • 4 moteurs

    Les quatre moteurs de 17,5 chevaux chacun ont été rapprochés, afin qu’en cas de panne de l’un d’entre eux l’avion ne soit pas déséquilibré. Avec une efficience énergétique record de 94%, ils peuvent amener l’appareil à une vitesse maximale de 140 km/h à 8500 mètres d’altitude.

  • 17 248 cellules

    Les cellules en silicium monocristallin développées par l’américain SunPower ne sont pas plus épaisses qu’un cheveu, tout en offrant un rendement de 22,7%, soit 7% de plus que les panneaux utilisés sur les toits.

    Crédits: Solar Impulse Revillard
  • 3,8 mètres cube

    Prévu pour un seul pilote à cause du poids, le cockpit est équipé d’un siège qui sert aussi de couchette et de toilette. Une interface sensorielle mise au point par l’EPFL donne une alerte si l’angle d’inclinaison de l’appareil dépasse 5 degrés grâce à des gyroscopes développés par Omega.

  • -40 degrés

    En l’absence de chauffage, les pilotes sont protégés du froid, qui peut atteindre moins 40 degrés à l’altitude maximale de 8500 mètres, par une isolation de haute densité.

  • 80 équipiers

    80 ingénieurs et techniciens travaillent sous la houlette d’André Borschberg à la mise au point de l’avion en collaboration avec 90 partenaires et une centaine de conseillers externes.

  • 16 sponsors

    Les près de 140 millions de francs du budget de Solar Impulse sont apportés par plus d’une quinzaine de sponsors dont quatre principaux (Solvay, Omega, Schindler et le dernier arrivé ABB) auxquels s’ajoutent quatre officiels (Bayer, Altran, Swiss Re et Swisscom). Deutsche Bank a interrompu sa collaboration. La Confédération intervient à hauteur de 2,5 millions.

  • 8 records

    Du premier vol de nuit à la traversée des Etats-Unis, le premier avion prototype HB-SIA a déjà établi huit premières mondiales.

  • 35000 kilomètres

    La tentative de tour du monde par étapes devrait débuter en 2015 sans doute depuis l’Arabie saoudite ou le Qatar. Afin de traverser le Pacifique puis l’Atlantique, Solar Impulse 2 devra être capable de voler sans interruption cinq jours et cinq nuits.

    Crédits: Solar Impulse Righett

A l’issue de 12 ans de recherche, de milliers d’heures de calculs et de simulateurs puis de tests sur le premier prototype, Bertrand Piccard et André Borschberg, les deux pilotes et porteurs du projet, ont dévoilé, mercredi 9 avril dans un hangar de l’aérodrome de Payerne l’appareil qui tentera le premier tour du monde sans aucun combustible l’an prochain.

La tentative devrait débuter en mars 2015 depuis la région du Golfe Persique. L’appareil survolera sera successivement la Mer d’Arabie, l’Inde, la Birmanie, la Chine avant de traverser l’Océan Pacifique, les Etats-Unis puis l’Océan Atlantique et l’Europe du Sud ou l’Afrique du Nord. Des escales sont prévues pour changer de pilote.

Compte tenu de la relative lenteur de l’avion qui complique les prévisions météo ainsi que de l’absence complète d’énergie fossile pour voler, ce défi hors-norme a nécessité une batterie d’innovations comme la mise en place d’une entreprise originale. Résumé en dix chiffres.

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."