Bilan

Le hoverboard, skateboard volant, devient réalité

Imaginé par Robert Zemeckis dans la trilogie Retour vers le futur, le skateboard volant baptisé hoverboard pourrait devenir réalité grâce à une startup américaine qui a basé ses recherches sur le magnétisme.
  • En se basant sur le magnétisme, les concepteurs de Hendo sont arrivés à mettre au point un hoverboard.

    Crédits: Image: Hendo
  • Le hoverboard développé par Hendo se base sur la technologie des champs magnétiques unidirectionnels.

    Crédits: Image: Hendo
  • Contrairement à d'autres planches volantes qui avaient été développées jusqu'alors, le hoverboard Hendo peut se déplacer et continuer sa lévitation.

    Crédits: Image: Hendo
  • Jill et Greg Henderson ont eu l'idée de développer le hoverboard et ont créé leur startup Hendo.

    Crédits: Image: Hendo
  • Hendo compte aujourd'hui une quinzaine de collaborateurs.

    Crédits: Image: Hendo

C'est l'un des objets technologiques les plus fantasmés par les geeks du monde entier depuis près de trente ans: le hoverboard a généré nombre de hoax sur le web. Ce skateboard volant est apparu dans le film "Retour vers le futur II", quand Michael J. Fox cherche à échapper à ses poursuivants en sautant sur la version 2015 du skateboard, une planche à roulettes sans roulettes mais qui vole quelques centimètres au-dessus du sol. Et l'objet est devenu tellement emblématique qu'il a été repris dans des jeux vidéos n'ayant rien à voir avec les films, et que des sites web consacrés au deuxième volet de la trilogie le prennent comme emblème.

Or, Robert Zemeckis plaçait son le saut dans le futur de ses héros en 2015. Plus que quelques mois donc avant que le futur ne devienne présent. Et toujours pas de vrai hoverboard à l'horizon? Un couple d'ingénieurs américains a relevé le défi et s'est lancé dans le développement d'un skateboard volant.

En fondant Hendo, Greg et Jill Henderson ont imaginé que le magnétisme pourrait constituer une solution viable pour que cette planche flotte dans les airs et puisse se déplacer. Dès 2012, il explore les premières pistes avant de se focaliser sur une «lévitation magnétique en octobre 2013». Il engage alors des collaborateurs pour développer la technologie. «En juin 2014, quand j'ai tenté de faire breveter la technologie auprès de l'administration fédérale, je me suis heurté au scepticisme des fonctionnaires qui n'ont pas cru que c'était faisable. Il a donc fallu que j'emmène un prototype à Washington pour une démonstration», raconte Greg Henderson.

Et des prototypes, Greg, Jill et leur équipe d'une quinzaine de collaborateurs basés en Californie en ont mis au point une série: 18 au total avant d'arriver à une solution potentiellement industrialisable et commercialisable. Ils ont donc cherché des financements pour poursuivre leur projet et se sont tournés vers le crowdfunding, avec un dossier déposé sur Kickstarter. Et là, les concepteurs ont atteint leur cible: le grand public attend cet objet depuis trois décennies et l'objectif de récolter 250'000$ en deux mois a été quasiment atteint en quelques jours.

Pourtant, Hendo ne propose pas encore un hoverboard à ses financeurs, mais une Whitebox, qui se base sur la même technologie pour se déplacer en lévitation à quelques millimètres au-dessus d'un support. le déplacement est la clef de Hendo. Contrairement à d'autres objets inspirés par le film de Robert Zemeckis et qui flottaient dans les airs, la technologie mise au point par Greg Henderson et ses collaborateurs permet de bouger tout en conservant le matelas du champ magnétique unidirectionnel vers le sol. Seul bémol pour le moment, mais il est de taille: le champ magnétique ne fonctionne qu'au-dessus d'une surface spéciale...

Pour arriver à ce prodige technologique, le hoverboard Hendo embarque un important volume d'équipements, entre des batteries imposantes et des dispositifs aimantés de dimensions imposantes. L'apparence est donc encore loin de la fine planche du film de Robert Zemeckis. Mais le pas technologique franchi est énorme et laisse entrevoir d'autres développements de produits sur le même principe. Que ce soit des gadgets issus du cinéma comme le hoverspeed de Luke Skywalker dans Star Wars (son vaisseau volant sur la lanète Tatooine), ou des transports du futur qui n'auraient plus besoin de contact avec le sol pour circuler à ras de terre.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."