Bilan

Le GoPro suisse emporte un ICT Award

Le professeur Martin Odersky de l’EPFL obtient le prix spécial du jury des Swiss ICT Award tandis qu’ iRewind souffle celui des start-up.
  • Co-fondateurs d’iRewind, Salvador Garcia Zalduegui et Christian Mauriand ont reçu le Swiss ICT Award dans la catégorie «Newcomer ».

    Crédits: DR
  • Professeur d'informatique à l'EPFL, Martin Odersky a développé le langage de programmation Scala utilisé par Twitter.

    Crédits: DR

Attribués depuis dix ans, les Swiss ICT Awards récompensent des réalisations suisses exceptionnelles dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. Devant 800 personnes réunies la semaine dernière au KKL à Lucerne, l’édition 2014 a couronné deux réalisations issues de l’écosystème de l’EPFL.

Le prix spécial du jury est ainsi revenu au professeur d’informatique du poly lausannois Martin Odersky. Elève du professeur Niklaus Wirth (l’inventeur du langage Pascal) à l’ETH Zürich, Martin Odersky a lui-même développé deux langages de programmation : Generic Java et surtout Scala. Ce dernier langage destiné au développement d’applications réunit programmation fonctionnelle et orientée objet. Scala a ainsi été adopté par des plateformes comme Twitter et LinkedIn. Il est même considéré comme un possible successeur de Java. Martin Odersky a, de plus, créé l’entreprise Typesafe qui emploie 70 personnes entre Lausanne, San Francisco et Stockholm afin d’aider des entreprises comme Wal-Mart à utiliser Scala.

Le prix «Newcomer », qui récompense une start-up, est lui revenu à la jeune pousse basée dans l’Innovation Park de l’EPFL, iRewind. Déjà récompensé par le grand prix du Salon des Inventions de Genève au printemps dernier, iRewind, qui a été créée en décembre 2013, a développé un système de caméra «on air». Elles sont déployées au cours d’évènements sportifs comme un marathon ou culturels comme la visite d’une ville ou bien encore dans des parcs d’attraction pour générer des films personnalisés de l’expérience vécue par tout un chacun.

Grâce à un tag, la caméra reconnaît, en effet, chaque personne filmée quand il passe dans son champ. Les logiciels extraient ensuite les séquences concernant cette personne pour lui envoyer son film. Une approche qui n’est pas sans faire penser à celle des clips réalisés avec les caméras GoPro. Sauf que là il n’est même plus nécessaire de filmer soit-même. C’est le selfie ultime.

Selfie ultime

 

 «iRewind est construit sur l'idée qu’un film est un souvenir et un bonheur à partager»,  explique Bogdan Manoiu. Lui avait commencé par créer l’entreprise en Roumanie avant de l’installer à l’EPFL pour y développer des collaborations dans la R&D, en particulier en ajoutant progressivement la possibilité de créer des effets spéciaux.  Travaillant en collaboration avec des opérateurs d’événements sportifs, comme Red Bull, culturels ou touristiques, l’entreprise a levé 1,4 millions de francs et vise une audience de 10 millions d’utilisateurs d’ici trois ans rien que dans le segment des sports chronométrés.

Le grand prix des Swiss ICT Awards est revenu à l’entreprise bâloise iART pour son projet Megafaces déployé lors des Jeux olympiques de Sotchi. Le prix du public a été attribué à SwissTopo pour ses applications de géolocalisation.

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."