Bilan

Le design d’intérieur, ou l’art de l’infime détail

Rencontre en Italie avec le Suisse Michele Jauch Paganetti, qui sublime les éléments de l’habitacle des Mercedes-Benz.

C’est dans une villa du XVIIIe que Mercedes-Benz a installé son Advanced Design Studio près des rives du lac de Côme. De larges salles de travail où sont exposés les anciens projets de recherche, des hauts plafonds peints, un jardin apaisant… Entre ces murs, Gianni Versace produisait ses cravates avant que le bolide allemand n’y élise domicile en 1998. Le cadre transalpin brise le mythe d’une voiture ultragermanique. «Il était judicieux d’avoir une grande proximité avec un milieu propice à l’esthétique. Le nord de l’Italie, avec les industries du textile et du meuble, nous apporte cette qualité. Les entreprises des environs nous fournissent par ailleurs en cuirs et tissus.» Michele Jauch Paganetti, natif de Locarno, est le directeur du studio depuis 2006. Son département compte une vingtaine de collaborateurs du monde entier qui dessinent l’intérieur des modèles Mercedes-Benz. La marque compte cinq studios de design à Tokyo, Pékin ou encore San Diego. Mais celui de Côme est le seul à dessiner exclusivement les éléments de l’habitacle, du volant aux sièges en passant par le tableau de bord. Un processus qui exige des designers une coordination pointue entre leurs différentes tâches.

Entré en 2000 chez Daimler, la maison mère de Mercedes-Benz, Michele Jauch Paganetti perçoit une nette évolution dans le design d’intérieur de la marque. «Mercedes, à l’origine une marque portée par son ingénierie mécanique, a vite compris que c’est de l’extérieur qu’il faut se distinguer. Les organes vitaux de la voiture restent à peu de chose près les mêmes d’une marque à l’autre. L’enveloppe fait la différence et l’expérience sensorielle du conducteur dans son véhicule prime avant tout.» Le directeur du studio ajoute que l’arrivée de Gorden Wagener au poste de chief designer de Mercedes-Benz il y a deux ans a contribué à une vision plus moderne de l’esthétique automobile.

Prédire les tendances des cinquante prochaines années

Les cinq studios poursuivent un but, celui de prédire sur le très long terme – jusqu’à cinquante ans – les tendances dans le design d’intérieur. Qui dit tendance ne dit pas forcément en mettre plein la vue. L’innovation, pour le Tessinois, se construit par petites touches. Il se souvient de la période où il travaillait chez Volkswagen avant de rejoindre Daimler: «Les gens disaient de la Golf qu’il n’y avait jamais rien de nouveau. Et pourtant, dessiner l’intérieur de ce modèle reste pour moi un des projets les plus difficiles! Tout était dans le détail, dans la façon de rester invisible.» Le Suisse préfère ainsi un modèle au style traditionnel avec une qualité de haut standing plutôt qu’un véhicule visuellement fort mais peu solide. Les futurs intérieurs signés Mercedes ressembleront à ceux d’aujourd’hui. Avec un quelque chose en plus. «Le choix du matériau fait souvent la différence, explique le directeur polyglotte. La F800, présentée il y a deux ans, renfermait des nouveautés qu’on a reprises pour la F125 exposée à Francfort en septembre dernier. Mais elles sont amplifiées: le bois courbe en trois dimensions a été introduit pour certains éléments de l’habitacle. C’est une manière d’innover dans un matériau qui est classique pour Mercedes.» Autre aspect de la F125 dont Michele Jauch Paganetti n’est pas peu fier, le fondu, calculé au millimètre, qui passe de bleu à blanc dans tout l’intérieur du véhicule. «On l’avait fait aussi dans la F800, mais c’était très léger, on ne le percevait pas. L’idée a plu, on l’a donc reproduite plus visiblement.»

A l’Advanced Design Studio, les collaborateurs ont pour mot d’ordre de laisser libre cours à leur inspiration. Le travail fourni par le département est majoritairement destiné aux concept cars, ces voitures expérimentales présentées au public mais qui restent hors du marché. «Selon les réactions, on essaie de déterminer ce qu’on intégrera dans le projet suivant, raconte le directeur. Si vous voyez des changements dans les voitures de série, cela ne s’est pas fait d’une année à l’autre. C’est le fruit d’une lente évolution parsemée de nombreux essais.» Il estime qu’un seul concept innovant sur dix est retenu pour une production en série. Les designers sont continuellement attentifs à comment leurs idées peuvent être intégrées dans les modèles mis en vente et comment elles peuvent résister à l’épreuve du temps. Pour exemple, le fondu de couleurs de la F125 n’a pas encore été introduit sur le marché, alors qu’il est développé depuis quelques années déjà. Le bois en trois dimensions, lui, sera intégré dans les prochaines voitures. Mais dans une version qui sera plus classique que ce qu’on a pu observer dans les concept cars.

L’image de marque à respecter

«Les voitures produites doivent rester actuelles le plus longtemps possible. On ne peut pas créer un intérieur qui ne soit pas valable demain. Le risque réside justement dans une créativité trop exagérée.» Prédire les tendances de la voiture de demain, oui. Mais tant que cela respecte à tout prix les valeurs et les exigences de l’image de marque. Par exemple, l’écran central de la Mercedes Classe B (2011) qui permet de régler les paramètres du système audio et de la navigation n’est pas tactile, car les traces de doigts que le conducteur pourrait laisser dessus ne correspondent pas à l’image de Mercedes. «On sait jusqu’où on peut aller dans nos recherches. Mais la décision finale revient toujours à ceux qui peuvent juger si l’innovation correspond aux valeurs de la marque. Nous acceptons complètement le fait que toutes nos activités et nos recherches doivent être discutées et minutieusement sélectionnées. Même si nous nous retrouvons souvent frustrés, ce qui est normal», admet-il en souriant.

Carte de visite

1967 Naissance de Michele Jauch Paganetti à Locarno. 1991 Diplômé en transportation design de l’Art Center College of Design à La Tour-de-Peilz. 1991-2000 Interior car designer chez Volkswagen Group. 2000 Nommé design team leader à l’Advanced Design Italy de Daimler. 2006 Directeur de l’Advanced Design Studio de Mercedes-Benz à Côme.  

De la voiture à l’hélicoptère

Mercedes-Benz propose ses talents de design à d’autres entreprises.

L’Advanced Design Studio à Côme ne se contente pas de dessiner l’intérieur des modèles Mercedes-Benz. Depuis quelques années, le département propose ses services à l’externe. «Avec l’accord de notre direction, nous avons décidé d’ouvrir une nouvelle division nommée Mercedes-Benz Style, explique Michele Jauch Paganetti, directeur du studio. Nous proposons notre design et notre background à des entreprises qui veulent avoir les valeurs de Mercedes et qui selon nous peuvent être assimilées à notre marque.» Cette année, le studio vient à peine de finir son premier projet de grande importance: un intérieur d’hélicoptère pour la compagnie AeroCopter.

«L’idée n’est pas de rendre rentable cette nouvelle division mais de donner de la visibilité à notre style et aux valeurs que nous véhiculons. La division est née ici à Côme, mais les efforts sont décuplés actuellement pour que les autres studios Mercedes-Benz y prennent part activement. Cela dépend aussi de notre propre charge de travail.» Les projets de Mercedes-Benz Style s’inspirent de la signification du logo Mercedes: les trois branches symbolisent l’utilisation des moteurs Daimler sur terre (automobile), dans les airs (aviation) et sur l’eau (motonautisme). «Nous venons d’achever l’intérieur d’un transport aérien, je vous laisse deviner dans quel environnement évoluera notre prochain projet…», lâche le directeur sans en dire davantage.

Les autres articles de ce dossier:

Nous avons soulevé le capot de la voiture du futur Le son? Peugeot a une application pour ça La puce des consoles de jeux contrôle les voitures L’industrie parie sur la voiture sans conducteur

Crédits photos: Mattia Zoppellaro/Contrasto

Dossier réalisé

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."