Bilan

Le CREM invente le Facebook de l’énergie

De combien baisse-t-on sa facture d’électricité en installant des panneaux voltaïques sur son toit ? La pompe à chaleur géothermique qu’a installée mon voisin est-elle plus efficace que le réseau de chauffage à distance que projette ma ville ? Même avec la meilleure volonté du monde, ou tout simplement pour réduire ses factures, l’impact de nos décisions individuelles  en matière d’énergie demeure difficile à évaluer. Pour lever ce mystère, le Centre de Recherches Energétiques et Municipales (CREM) de Martigny coordonne la plateforme 3X20.org qui mise sur la logique des réseaux sociaux afin que les habitants du bassin de 3,5 million d’habitants s’étendant des deux cotés de la frontière autour du Léman puissent évaluer, comparer et communiquer leurs décisions énergétiques.

Le titre de cette  plateforme fait référence aux objectifs de l’Union Européenne d’une réduction de 20% des émissions de CO2, d’une augmentation de 20% de l’efficacité énergétique et de 20% d’énergie renouvelable dans la production d’énergie. Pour les atteindre, Bruxelles n’a pas hésité à sauter par-dessus les Etats membres en traitant directement avec les collectivités locales au travers de la Convention des maires. Le dispositif a rencontré un vif succès puisque des villes qui ne sont pas dans l’UE l’on signé comme les villes du bassin lémaniques qui ont rejoint, en avril 2010, le projet Rêve d’avenir  qui rassemble 27 collectivités locales des deux cotés de la frontière franco suisse.

La convention des maires

Pour mobiliser les acteurs - particuliers, PME, entités publiques -  de ce territoire, le CREM a développé cette plateforme internet qui fournit aux acteurs une information élaborée et personnalisée.

«Typiquement n’importe qui  mesurera l’impact d’une décision comme le covoiturage sur sa facture de carburant au travers des outils de modélisation que nous avons développés», explique le directeur du CREM, Gaëtan Cherix. «Le système caractérise aussi la consommation et la fait évoluer dans le temps au travers d’indices dans lesquels on peut reporter ses factures. Et il permet des comparaisons géolocalisées avec les autres acteurs. »

Le CREM espère que ce Facebook de l’énergie va créer une dynamique d’émulation. Mais en agrégeant les informations, les décideurs auront aussi une idée de ce qui se passe en matière d’énergie dans leur commune. « Certes la vue ne sera pas globale puisque l’outil repose sur une base volontaire », poursuit Gaëtan Cherix. « Mais la mise en place de compteurs globaux qui agrègent les décisions devrait  permettre de dégager des tendances et des synergies au niveau local. »

La découverte de telles synergies est au cœur des missions du CREM. Ce centre est, en effet,  né en 1986 d’un projet de collaboration entre l’EPFL et la ville de Martigny qui souhaitait optimiser l’introduction parallèle du chauffage à distance et la modernisation de son réseau de gaz. La réussite du projet a permis de pérenniser cette structure d’une dizaine de personnes qui intervient aujourd’hui  en amont de la maîtrise d’œuvre pour préparer des études de faisabilité et conseiller les communes en matière d’efficacité énergétique.

Le CREM multiplie ainsi les analyses territoriales destinées à mettre au jour des gisements énergétiques locaux comme par exemple des possibilités de chauffage à distance au bois ou bien encore les nappes phréatiques pour déployer des pompes à chaleur. C’est ainsi le CREM qui a recommandé le couplage d’un réseau de chaleur à distance pour valoriser les résidus thermiques du projet de centrale à gaz de Chavalon. Et, sur le territoire pilote de Fully, le centre mène aussi le projet PLANETer (Planification Energétique Territorial) afin de créer un cadastre des gisements énergétiques locaux (déchets de chaleur industriels, valorisation locale de biomasse, etc.) qui sera progressivement étendu.

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."