Bilan

Le Bitcoin connaît ses premiers déboires

Au plus haut voici trois mois, le Bitcoin connaît ses premiers signes d'essoufflement. La monnaie virtuelle, dont le cours a baissé depuis quelques semaines, vient de perdre l'un de ses sites d'échange avec MtGox.
  • Après son envolée spectaculaire à l'automne, le cours du bitcoin est retombé ces derniers temps. Et des ratés dans le système apparaissent avec notamment l'arrêt de la distribution par Mt. Gox.

    Crédits: Image: Reuters
  • La plateforme MtGox était la plus importante au monde jusqu'à récemment, avant un "bug informatique".

    Crédits: Image: Yoshikazu Tsuno/AFP
  • Depuis plusieurs semaines, le cours du Bitcoin sur MtGox a très fortement chuté, en totale déconnexion avec le cours de la monnaie virtuelle sur les autres plateformes d'échange.

    Crédits: Image: AFP

C'est un simple bug informatique qui serait à l'origine de la dernière mésaventure du Bitcoin. La plateforme d'échanges MtGox a décidé voici trois semaines de mettre fin aux possibilités de retrait de monnaie virtuelle. Pour Mark Karpeles, qui dirige cette société nippone, le choix a été motivé par un dysfonctionnement du système informatique. En fin de semaine dernière, le cours du Bitcoin était tombé sous la barre des 300$ sur MtGox, contre 800 à 900$ sur la plupart des autres plateformes à travers le monde.

Pourtant, MtGox a continuellement affirmé avoir sécurisé les avoirs de ses clients détenant des actifs en Bitcoins. Et pour Mark Karpeles, le bug informatique avait été résolu. Une information dont doutent plusieurs experts, dont les avis ont provoqué ds retraits massifs de Bitcoins auprès de MtGox en février.

Ces dernières heures, le problème MtGox a connu un nouvel avatar avec la démission de Mark Karpeles du conseil d'administration de la Bitcoin Foundation. Cette organisation basée aux Etats-Unis regroupe les gestionnaires des principales plateformes d'échange, dont MtGox et défend la monnaie virtuelle, en l'absence de toute structure de type banque centrale. Quelques heures plus tard, le site MtGox était provisoirement inaccessible.

Appel à la démission et pétition

Or, MtGox gérait jusqu'à récemment les flux les plus importants au monde en matière de Bitcoins. Ce qui fait craindre à certains des répercussions sur la monnaie virtuelle en elle-même. Pour d'autres au contraire, c'est justement ces flux trop importants qui seraient à l'origine des déboires de MtGox, dont le volume d'échanges aurait dépassé les capacités de gestion. Et la structure décentralisée du Bitcoin devrait donc, selon ces derniers analystes, protéger l'avenir de la monnaie née, selon la version officielle, des développements de Satoshi Nakamoto, infornaticien japonais. Même si de nombreuses personnes mettent en doute cette version d'un inventeur isolé.

C'est dans cet esprit que d'importants investisseurs avaient demandé à Mark Karpeles de démissionner du conseil d'administratuin de la Bitcoin Foundation, afin de maintenir une cohérence entre MtGox qui ne permettait plus le retrait de la monnaie, et le rôle qu'il continuait de détenir au sein de l'instance. Une pétition a même circulé pendant quelques temps sur les réseaux sociaux.

Né en 2009, le bitcoin a connu une croissance importante mais régulière dans les trois premières années de son existence avant de connaître une flambée entre avril et décembre 2013, passant de moins de 100 à plus de 1000$ le Bitcoin. Faisant craindre à certains l'éclatement d'une bulle qui aurait abouti à d'importantes pertes pour les détenteurs. Basé sur des codes cryptographiques, le Bitcoin se veut indépendant de toute banque centrale et de toute instance gouvernementale, confiant aux internautes le soin de miner (créer) des Bitcoins.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."