Bilan

Le prix BCN Innovation revient à Infrascreen

Infrascreen reçoit 150’000 francs pour développer son projet. La start-up neuchâteloise a remporté le prix BCN Innovation, décerné mercredi soir. Elle est active dans le domaine de l’agriculture durable.

Les nouveaux écrans devraient permettre de diminuer la consommation en chauffage.

Crédits: DR

L’idée est de fabriquer une nouvelle génération d’écrans thermiques. Ces derniers devraient permettre de chauffer une serre de manière plus efficiente, tout en assurant la transmission du spectre solaire. Les plantes auraient autant de lumière pour leur photosynthèse, mais les besoins en énergie du chauffage de la serre seraient amoindris. C’est ce sur quoi travaille la start-up Infrascreen, qui a remporté mercredi soir le prix BCN Innovation. Leur technologie s’appuie sur les nanotechnologies du Centre suisse d’électronique et microtechnique (CSEM). En tout, les coûts d’exploitation des serres pourraient diminuer de 16%. Les fondateurs d’Infrascreen, Benoît de Combaud et Henri de Lalande, ont noué des partenariats avec divers acteurs des milieux agricoles et d’innovation. La start-up a par ailleurs été incubée à Microcity.

Du côté du jury du concours, on salue les valeurs de l’entreprise. Yves Perriard, professeur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), souligne la volonté des fondateurs de produire les écrans dans le canton de Neuchâtel. «A l’heure du positionnement de nos sociétés sur notre impact climatique et la manière dont nous voulons nous nourrir, Infrascreen offre une solution pour économiser le CO2 du chauffage des serres de culture maraîchère et permet d’aller encore plus dans le sens du produire local» affirme le membre du jury. Jean Studer, président du conseil d’administration de la Banque cantonale neuchâteloise (BCN), évoque la logique de ce prix. «Nous souhaitons idéalement primer un projet créateur d’emplois sur le canton et qui offre une certaine diversification du tissu économique régional.»

Gagnant, et mentions honorables

A noter que si Infrascreen a remporté le prix et les 150’000 francs qui vont avec, les startups Luminesys et Netsensing Technology ont également atteint la finale. Luminesys travaille sur une nouvelle génération de lames de microscopie, qui améliorent la lecture des échantillons observés au microscope par les lecteurs automatisés. Netsensing Technology développe elle un dispositif médical pour aider à dépister et diagnostiquer l’apnée du sommeil.

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de société, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."