Bilan

Le club des licornes pourrait s’agrandir

Le géant japonais Softbank aurait acquis une participation dans le capital de la startup GetYourGuide fondée à Zurich. La valorisation de la firme pourrait atteindre un milliard de dollars.

Anciens étudiants de l’EPFZ, Johannes Reck (à g.) et Tao Tao ont fondé GetYourGuide en 2009.

Crédits: GYG

La rumeur s’intensifie de jour en jour. Le géant japonais de l’investissement technologique Softbank serait sur le point d’entrer dans le capital de GetYourGuide. Suivant la hauteur de la valorisation, la startup fondée en 2009 à Zurich pourrait se trouver projetée dans le club très fermé des licornes, ces sociétés qui pèsent plus d’un milliard de dollars. Pas mal pour une compagnie créée par deux étudiants de l’EPFZ, l’Allemand Johannes Reck et le Pékinois Tao Tao.

En 2011, la firme a déménagé à Berlin tout en gardant une antenne en Suisse. En quelques années, GetYourGuide s’est hissée dans le top 3 mondial de la vente en ligne de tours organisés. Elle a réussi à se faire un nom face aux géants américains Expedia et TripAdvisor qui opère sous la marque Viator. 

«Pour le moment, nous ne pouvons pas confirmer qu’un accord a été conclu avec Softbank», déclare Christine Stundner, porte-parole de GetYourGuide. En attendant la nouvelle, jetons un œil sur la trajectoire de la startup. Employant 450 personnes pour un chiffre d’affaires estimé à 500 millions de dollars, la compagnie ne dégage toujours pas de cash car toutes les rentrées sont réinvesties dans l’expansion des structures.

Dans un tel secteur, seules les trois premières compagnies mondiales ont une chance de subsister. «Cette année, nous allons ouvrir un nouveau siège à Berlin et doubler notre effectif à 800 collaborateurs. A Zurich, nous recherchons des ingénieurs de talent pour notre centre de développement. La croissance est notre priorité car nous sommes devant l’opportunité unique de prendre le leadership sur un marché à 150 milliards de dollars», poursuit Christine Stundner.

GetYourGuide figure dans le top 3 mondial de la vente en ligne de tours organisés. (Crédits: GYG)

A l’heure actuelle, des voyageurs issus de 170 pays ont déjà acheté plus de 20 millions de circuits, billets et activités. Ce spin-off de l’EPFZ s’apprête à ouvrir son 15e bureau à Tokyo et lance maintenant ses propres tours dans une ligne nommée «GetYourGuide Originals».

«Aujourd’hui, moins de 5% des réservations pour des excursions sont effectuées sur des sites du type de GetYourGuide. Nombre de prestations délivrées par des opérateurs locaux ne sont toujours pas disponibles sur le web. Le but est de construire une plateforme qui met en relation les touristes avec les expériences les plus incroyables à vivre sur place. GetYourGuide doit devenir une marque globale qui vient immédiatement à l’esprit lorsque l’on pense à son prochain voyage», indique Christine Stundner. 

S’adapter à la clientèle

GetYourGuide surfe sur le boom des city breaks. Les touristes se décident toujours plus tard et s’organisent sur internet, avec leur smartphone. En tant que poids lourd du courtage d’excursions, la compagnie réunit des données qui n’attendent que d’être exploitées.

Dans les ventes, les trois excursions les plus populaires dans le monde sont le Vatican, la tour Burj Khalifa à Dubaï et la tour Eiffel. Et en Suisse: le Titlis, le Jungfraujoch et le city tour à Zurich. 

Johannes Reck expliquait à la Handelszeitung: «L’objectif est de proposer des activités sur mesure à chaque client. Les Chinois, par exemple, n’ont qu’un seul souhait: le selfie dans la chapelle Sixtine, seul si possible. En Suisse, nous voulons prendre en charge les touristes asiatiques en mandarin ou en japonais pour les mener au Titlis, directement au meilleur spot Instagram. Et nous fournirons les selfiesticks!» 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."