Bilan

La wearable technology se présente à Davos

A l'occasion du World Economic Forum, de nombreuses innovations viennent chercher auprès des décideurs du monde entier relais, soutiens et partenaires pour les technologies de demain. Exemple avec les Google Glass et leurs applications.

Les wearable technologies ont largement figuré au menu des articipants du forum de Davos fin janvier. Pour de nombreux analystes, le smartphone pourrait être supplanté à court terme par les montres et lunettes connectées.

«Plus besoin de perdre 15 secondes à sortir son téléphone de sa poche pour prendre une photo ou consulter ses courriels», se réjouit d'ores et déjà Paul E. Jacobs, CEO de Qualcomm. Pourtant, les smartwatches sont encore balbutiantes et les smartglasses sont encore en attente d'une commercialisation mondiale. Pour le moment, seuls quelques milliers de clients américains peuvent porter ces lunettes connectées.

Parmi ces milliers de chanceux figurent notamment des développeurs qui se basent sur la plateforme développée par la firme de Mountain View pour élaborer et mettre au point des applications les plus ergonomiques et les plus innovantes possibles.

Et où ailleurs qu'à Davos rencontrer en même temps et sur un même lieu de potentiels financeurs, distributeurs, relais, égéries, partenaires? C'est ainsi que, quelques jours après le salon CES de Las Vegas, Vectorform était présent au coeur des Grisons pendant le WEF. La responsable de l'antenne européenne de cette société américaine, Alissia Iljaitsch, a fait tester les Google Glass à de nombreux interlocuteurs et exposer les projets de son entreprise.

Les lunettes connectées et leurs applications

Si Vectorform travaille sur les mobiles, les tablettes, les montres connectées ainsi que d'autres supports (automobiles high-tech, stylos connectés, tableaux électroniques,...), l'un des axes majeurs actuels est le développement de produits spécifiques pour les smartglasses de Google. Pour Alicia Iljaitsch, il s'agissait donc tout d'abord de présenter le support, avec cette monture reliée au net, capable de réagir par commande vocale ou au toucher, et qui pourra demain se combiner avec des verres de correction ou solaires.

«Nous sommes convaincus que les wearable technologies représentent l'avenir et notre défi est de développer et proposer les meilleures expériences pour les utilisateurs à venir. C'est ce que nous faisons actuellement en prospectant pour trouver les partenaires adéquats afin d'enrichir les applications», explique Alissia Iljaitsch.

Prospection pour des clients et partenaires suisses

Le trend actuel sur l'image (photos et vidéos) pousse notamment Vectorform à explorer des pistes dans ce domaine. L'outil développé par Google permet déjà de prendre des photos et des vidéos haute résolution. «L'avantage c'est que l'utilisateur n'a plus à sortir son smartphone, à taper un code PIN, à sélectionner l'appli adéquate, qu'il n'a plus à tenir l'appareil mais juste à regarder la scène qu'il filme», détaille Alissia Iljaitsch.

 

Si la représentante de Vectorform reconnaît n'avoir pas encore de clients en Suisse, elle ambitionne de développer ce marché prometteur dans les mois à venir, afin d'être prête à proposer le meilleur produit possible dès que Google aura arrêté une date pour l'arrivée sur le marché commercial de ses lunettes connectées.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."