Bilan

La technologie renouvelle le vélo

Electricité et capteurs s’invitent de manière croissante dans le vélo et l’équipement du cycliste, rendant la pratique plus facile et plus sûre. Petit tour d’horizon des nouveautés.
  • Equipé de capteurs, l’airbag pour cycliste du suédois Hövding s’ouvre avant le choc.

    Crédits: Dr
  • Le VTT Fattie électrique de Specialized permet d’affronter les reliefs les plus escarpés.

    Crédits: Dr
  • L’application Strava met en relation la communauté des cyclistes.

    Crédits: Dr

En 2016 en Suisse, près de 325 000 bicyclettes neuves ont été vendues. Le nombre total évolue peu par rapport à 2015, mais près d’un vélo sur quatre était un vélo à assistance électrique, ce qui représente une progression de 14%; un plébiscite que l’association de la branche, Vélosuisse, qualifie d’«intarissable».

Comment en est-on arrivé là? Tout en conservant une base de loisir et d’activité sportive, la petite reine reprend son rôle de transport de masse, choisie pour se rendre au travail ou transporter les enfants à l’école en se jouant des embouteillages. 400 000 e-bikes sillonnent les routes, chemins et montagnes de Suisse actuellement, et l’assistance électrique s’impose dans tous les domaines. Propulsion et transmission, vélo de ville ou pendulaire, jusqu’au VTT, capable désormais de franchir les cols, rouler sur la neige ou dévaler la dune du Pilat, sur la baie d’Arcachon, sans que le cycliste soit un athlète pour autant.

Le Fattie, VTT ultime

Pas tout à fait nouveau mais vraiment en vogue, le Fattie tire son nom de ses pneus, plus volumineux que ceux des VTT ordinaires de 26, 27,5 ou 29 pouces de diamètre. Leur dimension est telle que le vélo n’a plus besoin de suspensions pour offrir le même confort, et ces pneus XXL autorisent les aventures dans la neige ou dans le sable, où ils permettent stabilité et maîtrise de la trajectoire, en plus de la traction. Le fabricant américain Specialized, par exemple, présente un modèle Turbo Levo FSR au centre de gravité particulièrement bas et équipé d’un moteur électrique capable de développer 530 W d’assistance: de quoi traverser le pays en ligne droite, par monts et par vaux et par tous les temps. Attention cependant, la route buissonnière se partage également!

Specialized Turbo Levo FSR 6CE Fattie, 4699.- chez B-Cycles, route de Nyon 27, 1277 Borex

Le vélo à boîte auto

A vélo de route – le vrai vélo, disent les rouleurs – pas d’assistance électrique, sauf dans les rumeurs concernant le Bernois Fabian Cancellara, mais des transmissions qui s’affranchissent des câbles et où les dérailleurs sont actionnés par des micromoteurs électriques. Appelés Di2 chez le précurseur japonais Shimano, EPS par Campagnolo et encore E-tap chez SRAM, ces groupes sont légèrement plus lourds que les modèles mécaniques, batteries obligent, mais ils offrent en contrepartie une grande précision de changement de rapport, une meilleure fluidité, et la possibilité d’être paramètrés de façon à ce que le croisement de chaîne soit évité, sans que le cycliste ne se soucie du rapport, ni du plateau sélectionnés. Les coureurs professionnels s’y mettent, preuve que la technique est fiable, même si encore coûteuse. 

Et ma tête, dans tout ça?

Quelles que soient la discipline et la taille des pneus, le vélo se pratique toujours yeux grands ouverts et le cerveau alerte, donc protégé. Jusqu’à peu, seul le casque offrait une protection idoine, malgré un aplatissement certain des effets de style de la coiffure, particulièrement en milieu urbain et pour se rendre au travail. Et voici qu’une fois encore ce sont des Suédois qui lancent l’airbag pour cycliste, un tour de cou qui se déploie automatiquement lorsque ses capteurs détectent que le pilote n’est plus maître de son deux-roues. Il se gonfle alors pour, tel un casque de moto, protéger la tête, les tempes et les vertèbres cervicales en cas de choc. Cet airbag est conçu d’après la technologie développée par le fabricant automobile suédois Volvo, et nous ne saurions douter de son sérieux en la matière. Il est certes cher, mais la vie a-t-elle un prix?

Airbag cycliste Hövding, 349.-, par exemple à Cyclable, rue de l’Arquebuse 9, 1204 Genève

Connecté, le cycliste n’est plus seul

A moins d’être membre d’un club, le cycliste sportif enchaînera souvent des kilomètres d’entraînement en solitaire. Grâce à une application compatible Apple et Android,  il peut désormais rencontrer d’autres pratiquants où qu’il se trouve, et éventuellement faire leur connaissance. L’application Strava permet notamment de suivre sa progression comme le ferait un GPS, avec toutes les statistiques utiles, et de voir où, sur son chemin, d’autres pratiquants ont battu un record, par exemple. Il est également possible de suivre l’activité des cyclistes du lieu et d’ailleurs, d’envoyer et de recevoir félicitations et commentaires tout en réalisant le net engouement pour le cyclisme sportif. Et, au final, de se faire des compagnons de route, ajoutant aux bienfaits physiques de l’activité une dimension sociale pas forcément habituelle.

www.strava.com 

Henry Plouïdy

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."