Bilan

La technologie de fertilisation d’Anecova débute sa commercialisation

Le Complete Fertility Centre de Southampton devient la première clinique à proposer la technologie suisse de manière standard.
  • Née en 2009, Yasmine (avec sa maman Leila Rampino) est le premier bébé issue de la technologie de fertilisation "naturelle" d'Anecova

    Crédits: Clinique des Grangettes
  • Co-fondateur d'Anecova en 2004, le business angel Martin Velasco en a repris la direction opérationnelle en 2013.

Née en octobre 2009 à Genève, Yasmine se porte comme un charme et fait la joie de sa maman Leila. Comme la célèbre Louise Brown, née en juillet 1978, Yasmine est un bébé-éprouvette. Mais contrairement à celle-ci, elle n’a pas effectué les premiers jours de son développement embryonnaire dans un incubateur mais dans le ventre de sa mère.  

Inventée par le gynécologue genevois pascal Mock, cette méthode est développée depuis 2004 par l’entreprise Anecova. Elle a adapté les capsules microporeuses biocompatibles mises au point par le président de l’EPFL,  Patrick Aebischer et son équipe, à la procréation. L’embryon passe ainsi les 5 premiers jours de sa vie dans le ventre de sa mère avant d’être extrait de la capsule et réimplanté au lieu de débuter son existence dans un incubateur.

Selon le co-fondateur et CEO de l’entreprise, le célèbre business angels Martin Velasco, «cette capsule microporeuse de 1 millimètres de diamètre et  7 de long permet la communication biologique entre l’enfant à naitre et sa mère dès la fécondation. Cela diminue les risques d’influence génétique (épigénétique en jargon) d’un milieu artificiel tout en augmentant les chances de réussite de la procédure. »

Après avoir frôlé la faillite en 2013, forçant Martin Velasco à en reprendre les rênes, Anecova a déjà permis la naissance de 28 bébés en Suisse, Belgique et Espagne. L’entreprise entre maintenant en phase de commercialisation à grande échelle. «La grande difficulté a été de définir une procédure clinique standard et de mettre en place les formations des médecins », explique Martin Velasco. C’est chose faite. La HFEA (Human Fertility Embryology Authority) britannique a validé la thérapie en septembre dernier.

Le marché britannique pionnier

Le Complete Fertility Centre de l’hôpital universitaire de Southampton dirigé par le professeur Nick Macklon devient ainsi aujourd’hui la première clinique à offrir cette technologie de manière standard. Martin Velasco s’attend à la clientèle d’une nouvelle clinique par mois au Royaume-Uni à partir de ce printemps et évoque des contacts avancés avec un groupe espagnol opérant une quarantaine de cliniques de fertilité dans le monde. Une demande d’autorisation est aussi en cours en Suisse.

Entre grossesses toujours plus tardives pour cause de carrières féminines  – certaines sociétés américaines vont jusqu’à proposer à leurs employées de congeler leurs embryons – et diminution de la fertilité masculine, le marché de la procréation assistée connait une croissance annuelle de 5% à 8% selon les pays et même de 20% en Inde. Environ 1,2 millions de cycles de fertilisation (tous ne sont pas des succès) ont lieu dans le monde chaque année. Anecova espère que sa solution plus naturelle sera choisie par de nombreux parents. 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."