Bilan

La Suisse crée son sésame numérique

Les grandes entreprises et institutions du pays s’unissent derrière une solution unique pour l’identification de l’utilisateur sur le web.

De grandes institutions et entreprises helvétiques s'allient dans le domaine du numérique.

Sésame, ouvre-toi. Voici enfin la solution numérique qui permettra au citoyen d’accéder en un seul clic au monde du web. A la manière de la présentation d’un passeport, cette identification sera reconnue en Suisse et à l’international. De gros acteurs de l’économie helvétique ont scellé une alliance autour de ce projet présenté mardi à Zurich.

Lire aussi: Swisscom crée une entreprise dédiée à la blockchain

Ainsi la Poste Suisse, les CFF, Swisscom, Credit Suisse, Raiffeisen, UBS, la Banque cantonale de Zurich, SIX et la Mobilière Suisse ont signé un protocole d’accord portant sur la fondation d’une co-entreprise SwissSign. Porté par le secteur privé, ce développement sera certifié par l’Etat. Baptisée «SwissID», la solution facilitera l’utilisation d’internet et doit de cette manière doper l’économie digitale helvétique.

Protection des données et respect de la sphère privée

La co-entreprise SwissSign intégrera dès le 1er janvier les activités de l’actuelle société SwissSign. L’objectif ambitieux est de développer un système ouvert tout en respectant l’ensemble des exigences en matière de protection des données et de la sphère privée. Des modèles similaires sont d’ores et déjà opérationnels en Suède, en Norvège et en Danemark. Les partenaires réunis dans ce projet représentent un total de six millions d’utilisateurs. La direction générale de SwissID restera assurée par le responsable actuel, Markus Naef.

L’utilisation de l’identité numérique doit rester gratuite pour les particuliers. Ce sont les prestataires de services en lignes qui seront facturés. Les initiateurs se montrent persuadés que le SwissID sera adopté à une large échelle, en raison des avantages pratiques offerts. L’Etat se trouve impliqué dans ce programme dès sa genèse, notamment en fixant le cadre légal. L’avenir dira si ce pari lancé par les géants de l’économie suisse réussira.

Lire aussi: L’immobilier bascule dans l’ère du numérique

Cantons et confédération vont avoir recours à l’identité numérique dès sa mise en service. Il en va de même pour les banques appartenant à l’alliance ainsi que pour les CFF et la Poste. Les premiers tests donnent de bons résultats concernant l’acceptation par la population. Fin octobre, la Poste a lancé la phase pilote du rattachement de SwissID à son login client avec 3000 utilisateurs: quelque 1000 clients ont migré en l’espace de trois jours.

L'exemple du Danemark

Pays en tête du Digital Economy and Society Index (DESI) établi par la Commission européenne, le Danemark fournit une illustration du potentiel de la reconnaissance à large échelle de l’identité numérique. Dans ce pays à la pointe du développement numérique, la transition a été facilitée par l’entreprise KMD, l’émanation d’une association, qui fait le pont entre le secteur public et privé depuis 1972. KMD a ainsi aidé à la mise en place d’un système de signature numérique appelé NemID, lancé en 2010. Géré par la société privée Nets DanID A/S, cette solution permet aux habitants de se connecter aux services administratifs et à leurs comptes bancaires en ligne. Ce service digital a d’ores et déjà été adopté par la quasi-totalité de la population.

Lire aussi: L’Amazon des fintechs débarque en Suisse 

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan et community manager pour le site bilan.ch, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."