Bilan

La start-up suisse Skybotix séduit le géant GoPro

Le fabricant américain des caméras miniatures prisées par les fan de sports extrêmes a acquis fin 2015 une firme issue de l’EPF de Zurich.

Le fabricant de caméras miniatures dont les amateurs de sports extrêmes sont fans se cherche un deuxième souffle.

La rumeur s’est répandue suite à un discret avis du Registre du commerce remontant à septembre 2015. La start-up zurichoise Skybotix aurait été acquise par le fabricant américain de caméras miniatures GoPro et rebaptisée GoPro Switzerland. Créée en 2009, ce spin-off de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ) est spécialisé dans les capteurs et logiciels de navigation autonome. Une technologie destinée à l’industrie des drones, un secteur en plein essor.

Cette acquisition prend tout son sens à la lumière des ambitions de GoPro, actuellement au creux de la vague. Au moment de son entrée en bourse, la société affichait une progression annuelle de 90% de ses ventes. Elle est aujourd’hui d’environ 20%. Afin de redresser un titre qui a perdu 75% de sa valeur en bourse en 12 mois, la firme souhaite se faire une place de leader dans le secteur des vidéos immersives et dans les logiciels de prises de vue en 3D. Au bénéfice d’une grande expertise dans le mapping en trois dimensions, la zurichoise Skybotix doit soutenir les efforts de GoPro pour redresser la barre grâce au développement de la prise de vue par drone.

Selon le site TechCrunch, GoPro a parallèlement établi un partenariat avec deux départements de l'EPFZ : le laboratoire de système autonome et l'institut de robotique et de système intelligent. Ceux-ci appartiennent à l’élite de la recherche mondiale. Selon cette même source, les caméras GoPro destinées aux drones pourraient à l’avenir fonctionner sur la base d’une technologie helvétique.

En pleine restructuration, le fabricant de minicaméras a annoncé mercredi la suppression de 7% de ses effectifs, soit une centaine de postes, et des ventes de fin d’année très décevantes.

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."