Bilan

La société suisse qui assure la solidité des Tesla

Petite entreprise familiale du canton de Zoug, Bossard est responsable des techniques de fixation utilisées pour fabriquer les bolides Tesla d'Elon Musk. En 12 ans, l'action de la PME a quadruplé de valeur à la bourse suisse.
  • La société zougoise Bossard livre à Tesla entre 700 et 3000 pièces pour chaque véhicule.

  • Fondée en 1831, Bossard a aussi BMW comme client, en plus de Tesla.

  • La Tesla Model S atteint les 100 km/h en 2,7 secondes.

  • Depuis l'entrée en fonction de David Dean à la tête de Bossard, la valeur de l'action a quadruplé à la bourse suisse.

  • Bossard fournit les vis, écrous et rivents que l'on trouve dans les Tesla.

  • Tesla travaille sur un nouveau Roadster qui devrait arriver sur le marché en 2018.

  • Tesla a atteint la capitalisation boursière record de 50 milliards de dollars.

  • Le défi actuel que Tesla doit relever est de réussir le lancement de la Model 3, une véhicule destiné au grand public.

A chaque fois Tesla Model S démarre en trombe pour atteindre les 100 km/h en 2,7 secondes, c’est une petite entreprise de Suisse centrale qui lui assure cette performance.

Chaque bolide électrique de la marque fondée par Elon Musk comprend entre 700 et 3000 pièces livrées par la société familiale zougoise Bossard, rapporte la HandelsZeitung. La firme helvétique se profile comme le principal fournisseur de Tesla en techniques de fixation en assurant la production de pièces telles que vis, écrous et rivets. Trente-deux collaborateurs de Bossard basés à Fremont dans la Silicon Valley travaillent exclusivement pour Tesla.

Implantée en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, la firme helvétique emploie une centaine d’employés sur 75 sites dans le monde.

Lire aussi: Tout ce que l’on sait sur le nouveau roadster électrique Tesla

Fondée en 1831 par Franz Kaspar Bossard, la société Bossard était initialement active dans le commerce de la soie, avant de se diversifier dans le fer, une matière première considérée comme plus rentable. En 2005, pour la première fois dans l’histoire presque bicentenaire de la PME, un CEO est recruté hors de la famille fondatrice en la personne de David Dean. Une heureuse décision. Depuis l’entrée en fonction de ce Zurichois au bénéfice d’un MBA de l’IMD de Lausanne, l’action Bossard a quadruplé de valeur à la bourse suisse.

Activités réorientées

La clé du succès ? Une réorientation des activités de la firme. Au début des années 2000, Bossard travaillait comme sous-traitant pour la fabrication de machines agricoles. En accord avec le chef des finances Stephan Zehnder, David Dean décide de cibler l’industrie automobile. BMW devient un important client. Ainsi que Tesla. A l’époque, l’action Tesla vaut 17 dollars et l’ambition d’Elon Musk de conquérir le marché avec un véhicule à la fois écologique et sexy fait encore sourire.

Lire aussi: Tesla déplace le cœur de l’industrie automobile à la Silicon Valley

Partenaire depuis les débuts, Bossard bénéficie aujourd’hui d’une situation privilégiée auprès d’Elon Musk. Entre temps, l’action Tesla a grimpé à 300 dollars, pour porter la capitalisation boursière à 50 milliards de dollars. D’ici 2020, la compagnie californienne doit contribuer à hauteur de 25% au chiffre d’affaires de Bossard, pour une somme estimée entre 225 et 250 millions de dollars. Sur chaque Tesla vendue, quelque 640 francs reviennent à Bossard, selon Research Partners, cité par la HandelsZeitung.

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."