Bilan

La lecture érotique connectée au sextoy débarque en ligne

Une startup française, B.Sensory, lance le développement d'une app qui permettrait d'activer un sextoy par la simple lecture d'un ouvrage érotique sur une tablette ou un smartphone via une app.
  • Tablettes et smartphones peuvent constituer des jouets dans la relation de couple ou dans la recherche de plaisir.

    Crédits: Image: AFP
  • Christel Le Coq s'affirme comme l'une des figures montantes des femmes entrepreneures dans le web en France.

    Crédits: Image: DR
  • Les lectures coquines sur tablettes et smartphones peuvent désormais actionner les stimulations des sextoys.

    Crédits: Image: B.Sensory
  • La littérature à réalité augmentée débarque dans l'érotisme.

    Crédits: Image: B.Sensory
  • La lecture de certains passages déclenchera les stimulations d'un sextoy auquel la tablette ou le smartphone sera connectée par Bluetooth.

    Crédits: Image: B.Sensory

De la Nouvelle Justine à 50 Nuances de Grey, la littérature érotique connaît de grands succès en librairie. Et l'apparition des tablettes permettant une lecture plus discrète, sans afficher la couverture ou le titre de l'ouvrage consulté, aurait relancé les ventes de ces oeuvres. Mais les émotions ressenties à la lecture de cette prose se limitait jusqu'à présent à un sentiment uniquement psychologique. Avec b.sensory, ces sensations pourraient devenir physiques grâce à une app qui traduirait la lecture des mots en vibrations d'un sextoy, comme le relate le site ActuaLitté.

«Boom des objets connectés, banalisation de l’usage des sextoys, succès croissant des livres érotiques... B.Sensory, jeune start-up brestoise, mixe ces trois tendances pour créer un nouveau concept original et vibrant», explique Christel Le Coq, fondatrice et CEO de B.Sensory, à ActuaLitté. Cete startup basée en Bretagne a imaginé un concept de lecture à réalité augmentée: le défilement du texte sur l'écran se traduirait par des vibrations d'un sextoy lors des passages les plus chauds.

Cette possibilité serait offerte par une app à télécharger sur son smartphone ou sa tablette. Via ce programme, l'internaute pourrait télécharger des ouvrages dans une librairie numérique. Et lors de leur lecture, des balises disposées en cache activeraient un sextoy que la lectrice aurait pris soin de placer judicieusement au préalable. Ce sextoy, un oeuf vibrant, serait suffisamment discret pour être porté en toutes circonstances et serait relié au smartphone ou à la tablette par Bluetooth.

Déjà quinze auteurs séduits

Pour parvenir à ce résultat, Christel Le Coq compte s'appuyer sur des éditeurs et des auteurs qui produiraient des écrits parsemés de balises. Une quinzaine d'auteurs (dont des écrivains de la maison d'édition La Musardine) ont déjà manifesté leur intérêt pour ce concept et seraient prêts à embarquer dans l'aventure de la lecture à réalité augmentée. Mais le lecteur pourrait aussi être acteur: une fonction de modification de texte et des balises devrait être proposée pour que les clients puissent déclencher des stimulations à des moments qui pourraient par exemple évoquer un souvenir commun avec la personne qui lirait cette version modifiée.

D'autres développements sont annoncés: un texte qui s'efface (comme sur Snapchat), des mots et lettres dans le désordre à reconstituer pour avoir droit aux vibrations. «Par la suite, on envisage de ponctuer le livre de photos, ou de contenus audio», ajoute Christel Le Coq. Et les outils pourraient eux aussi varier: en plus du sextoy traditionnel, des sous-vêtements connectés pourraient eux aussi être reliés à l'app. Et là, Christel Le Coq va plus loin puisqu'elle envisage des interactions dans les deux sens: des capteurs placés sur les sous-vêtements détecteraient certains paramètres physiologiques pendant la lecture (rythme cardiaque, tension, transpiration, température corporelle) et feraient varier la fréquence ou l'intensité des stimulations.

Un vécu dans la littérature en ligne

Il ne s'agit pas là de la première incursion de Christel Le Coq dans l'univers des livres en ligne. Depuis 2008, elle pilotait la startup bookBéo, qui proposait des contenus en ligne avec de la réalité augmentée.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."