Bilan

La conférence Lift s'exporte en Corée

Il y a trois ans, Laurent Haugpassait pour un allumé. Le trentenaire s'apprêtait à lancer, à Genève, une conférence internationale dédiée à l'impact social des nouvelles technologies. Trois cents personnes ont finalement fait le déplacement pour la première édition de Lift. L'expérience fut réitérée l'année suivante, puis de nouveau en 2008, avec 700 participants. Entre-temps, le budget de l'événement a décuplé, passant de 40000 à 400000 francs.

Et voilà que Lift s'exporte! Tout en préparant la quatrième édition genevoise (qui se tiendra en février 2009), Laurent Haug et son équipe lancent Lift Asia sur l'île de Jeju, en Corée du Sud, du 4 au 6 septembre. Dotée d'un budget de 450000 francs, la manifestation est une réplique du modèle genevois: présentations des dernières innovations du monde du Web, rencontres avec des blogueurs renommés et activités de réseautage sont annoncées au programme. Sur trois jours, une vingtaine de présentations aborderont des thèmes aussi variés que les nouvelles technologies urbaines, la dématérialisation de l'argent ou la génération «techno-nomade». Quelque 400 participants provenant de vingt pays sont attendus. Six start-up suisses feront également le voyage, à l'initiative de l'Office de promotion des industries et des technologies du canton de Genève. Il s'agit d'Arimaz(robots de divertissement), KeyLemon(identification informatique), Lighthouse (produits et services pour mobiles), Pixelux (technologie révolutionnaire pour les jeux vidéo), Poken (porte-clé permettant l'échange de coordonnées au sein d'un réseau social) et Secu4 (système de protection des valeurs). Ces entreprises saisiront l'occasion pour présenter leurs technologies, échanger des idées et tenter de trouver de nouveaux partenaires.

«Au-delà du Web»

Sous l'intitulé «Au-delà du Web», cette première conférence asiatique se donne pour objectif d'anticiper les prochains développements de l'Internet mobile. En bref, on abordera tout ce qui dépasse le navigateur traditionnel sur un écran d'ordinateur: les robots du futur, les objets connectés au réseau ou encore les jouets communicants. Parmi les intervenants, on annonce notamment Joonmo Kwon (le patron du numéro un mondial des jeux en ligne Nexon), l'auteur de science-fiction Bruce Sterling et le chercheur en intelligence artificielle Frédéric Kaplan. Lift Asia est organisée en collaboration avec Jaewoong Lee, le fondateur de Daum Communications, l'une des plus importantes plates-formes Internet d'Asie. «Nous avons énormément de choses à apprendre les uns des autres, explique Laurent Haug. Sur le plan technologique, la Corée est une sorte de laboratoire du futur, avec plusieurs années d'avance sur nous. A l'inverse, les Asiatiques sont très intéressés par nos modes de collaboration occidentaux, qui sont beaucoup moins hiérarchiques. Une manifestation comme celle-ci, où tout est basé sur l'auto-organisation des participants, est totalement nouvelle pour eux.» Après la Corée, pourrait-on imaginer Lift dans d'autres régions du monde? «Faire une conférence comme la nôtre à la Silicon Valley n'aurait aucun sens, estime Laurent Haug. Nous voulons aller là où les autres ne vont pas.» Dans quelques années, il se verrait bien exporter son concept en Afrique. Et ensuite, pourquoi pas, en Amérique du Sud.

Photo: Lift / © D.R.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."