Bilan

La boîte qui profite de l’initiative Minder

Agilentia a développé une plateforme de communication et de vote des actionnaires qui facilite leur participation aux assemblées générales.
De g. à dr.: Tobias Häckermann, CEO, Roman Bühler, head of sales, et Nathanael Wettstein, CTO. Crédits: Dr

Le soir du 3 mars prochain, Tobias Häckermann pourra se frotter les mains. Que l’initiative contre les  rémunérations abusives de l’entrepreneur Thomas Minder soit adoptée ou bien que ce soit son alternative, le contre-projet du Conseil fédéral, les droits des actionnaires sortiront renforcés des urnes. C’est une aubaine pour Agilentia. L’entreprise qu’a créée le jeune juriste zurichois l’an dernier se situe exactement à l’interface entre actionnaires et entreprises cotées en bourse.

«A l’origine, je me suis demandé comment améliorer la communication entre les actionnaires et les entreprises, explique-t-il. Par exemple, dès qu’il a acheté une action, un petit porteur va souvent devenir le meilleur ambassadeur d’une entreprise. Mais ce potentiel n’est pas utilisé. Pour améliorer cette communication, Tobias Häckermann va donc développer le logiciel Sherpany en s’inspirant du modèle des réseaux sociaux mais aussi des sites d’e-banking pour ce qui concerne la confidentialité et la sécurité.

C’est qu’au cœur du système on trouve sa fonctionnalité la plus critique: celle de pouvoir voter, depuis n’importe où dans le monde, sans avoir à se rendre à l’assemblée générale des actionnaires ni même à la Poste. 

Etant donné les restrictions en matière de procuration, la possible annualisation de l’élection du conseil d’administration et celle, certaine, du vote sur les indemnités des administrateurs, etc. prévues par l’initiative Minder comme par le contre-projet, les votes lors des assemblées générales vont devenir plus importants que jamais. A condition cependant que les actionnaires expriment leur suffrage. Or, le taux de participation n’est que de 55% en Suisse.

Rassembler tout son portefeuille 

Tobias Häckermann affirme, cependant, que Sherpany a déjà réussi à faire monter nettement la participation parmi ses 5000 premiers utilisateurs et pour ses premiers grands clients comme Nobel Biocare et le groupe Zurich. Dans le contexte du référendum Minder, il est d’ailleurs débordé actuellement et négocie d’autres poids lourds de l’indice phare de la Bourse suisse, le SMI. 

L’an dernier, plus de 9 entreprises cotées suisses sur 10 ont mis en ligne les procès-verbaux de leur assemblée générale. Et plus de la moitié ont organisé un vote électronique. Mais l’intérêt de la plateforme Sherpany – et aussi une des conditions de son succès – c’est qu’un actionnaire peut y rassembler sur un seul point d’entrée l’ensemble des participations de son portefeuille comme toute sa communication avec chacune des sociétés. 

 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."