Bilan

L'Hyperloop d'Elon Musk prend forme en Californie

Le concept avait été lancé à l'été 2013. Moins de deux ans plus tard, l'Hyperloop imaginé par Elon Musk prend forme: plusieurs projets sont lancés en Californie pour donner vie à ce transport public ultra-rapide par capsules.
  • Les passagers de l'Hyperloop seraient embarqués dans des capsules circulant dans un tube où la pression serait réduite pour faciliter la vitesse.

    Crédits: Image: DR
  • Une première version d'Hyperloop pourrait voir le jour dans le cadre du projet urbanistique Quay Valley, en Californie.

    Crédits: Image: HTT
  • Cette première version verrait le réseau utiliser un tube aérien et non souterrain.

    Crédits: Image: HTT
  • Plusieurs arrêts et un grand hangar d'entretien seraient disséminés tout au long du parcours du tube abritant les capsules qui circuleraient à 320km/h.

    Crédits: Image: HTT

A l'été 2013, quand Elon Musk présente Hyperloop, le monde entier s'enthousiasme pour ce nouveau projet imaginé par le patron de SpaceX et Tesla Motors. Après Zip2, Paypal et les deux autres sociétés qu'il détient encore, les observateurs saluent ce nouvel objectif innovant: transporter des millions de personnes via des capsules propulsées à très grande vitesse dans des tubes où la pression atmosphérique serait réduite pour limiter la résistance de l'air. Cependant, bien vite les espoirs suscités par l'annonce s'estompent: Elon Musk annonce qu'il ne va pas diriger le projet, mais soutenir les initiatives en ce sens.

Moins de deux ans plus tard, le projet vient de resurgir avec différentes avancées possibles. Aucun chantier n'est encore engagé pour relier la Silicon Valley à Manhattan à travers les Rocheuses et les Grandes Plaines, mais un premier site pourrait être équipé d'une version urbaine et périurbaine de l'Hyperloop d'ici l'aube de la décennie 2020. Le site choisi: Quay Valley, entre San Francisco et Los Angeles, où une ville nouvelle, alliant technologie de pointe et respect de l'environnement, devrait naître prochainement.

Un anneau de 8km en intra-urbain

Imaginé par la Kings County Ventures, ce projet urbanistique devrait voir 150'000 personnes s'installer dans ce secteur de près de 5000 hectares et où les énergies renouvelables (et le photovoltaïque en particulier) seraient largement utilisées pour que l'électricité soit gratuite pour les habitants. Le projet Hyperloop, avec ses aspects écologique, énergétique et de vitesse, s'intégrerait à la perfection à cette aire urbaine nouvelle. Un tracé de 8km a même déjà été esquissé pour une boucle qui relierait différents secteurs de la ville (bureaux, habitations, parcs, équipements de loisirs, hôtels,...).

Reste encore à connaître les modalités du dispositif. Car plusieurs solutions ont été envisagées depuis l'été 2013, avec notamment un tube souterrain ou au contraire surélevé sur un (mono)rail. Pour mener à bien le projet, la société Hyperloop Transportation Technologies (HTT) serait bien placée. Bénéficiant du soutien moral d'Elon Musk, la société a annoncé un budget de 100 millions de dollars pour créer cette première ligne. Un projet qui déçoit certains observateurs: contrairement aux annonces d'Elon Musk à l'été 2013, l'Hyperloop n'atteindrait pas 1200km/h mais seulement 320, et ne fonctionnerait pas exclusivement à l'énergie photovoltaïque.

Pour la vitesse, Dirk Ahlborn, CEO de HTT, a expliqué que certains points «doivent être optimisés» avant que la vitesse de l'Hyperloop ne dépasse celle des actuels trains à grande vitesse. Mais une vitesse de 320km/h pour un transport public intra-urbain constituera déjà une performance exceptionnelle face aux vitesses de 40km/h en moyenne des bus et tramways ou de 70km/h des métros. Le site de Quay Valley permettra en tout cas de tester la solution technologique et de «générer immédiatement des revenus pour nos actionnaires par le biais de véritables opérations» (dixit Dirk Ahlborn).

Un investissement de 100 millions de dollars

L'investissement a été estimé par HTT à près de 100 millions de dollars. Un appel au financement devrait être lancé avec une recherche de financeurs qui devrait être ouverte au deuxième semestre 2015. Plusieurs venture capitalists ont d'ores et déjà annoncé leur soutien au projet, à l'image de Shervin Pishevar, dirigeant de Sherpa Ventures. Avantage du projet de Quay Valley: la zone urbaine nouvelle sera entièrement située sur terrains privés et cela épargnera à HTT de coûteux achats de terrains à des tiers ou des enquêtes et autorisations habituellement demandées à des constructeurs de réseaux de transports en commun sur voie publique.

 

De son côté, Elon Musk continue de suivre les avancées technologiques qui donneront vie à l'Hyperloop. Le milliardaire aurait acquis en janvier un terrain au Texas afin de le mettre à disposition des équipes d'étudiants, d'ingénieurs et de chercheurs soucieux d'expérimenter diverses solutions pour mener au projet qu'il avait présenté.

Aucun calendrier n'a encore été défini pour la mise en chantier de ce site de tests. Les dirigeants de HTT ont immédiatement salué l'annonce d'Elon Musk comme un soutien à leur projet. Tandis que d'autres observateurs estiment que l'absence de soutien financier de sa part témoigne d'une volonté de se distinguer de cette initiative qui s'éloigne quelque peu de son ambition d'origine.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."