Bilan

L'avion du futur qui devrait révolutionner le transport aérien

Un avion d'une taille impressionnante, capable d'embarquer autant de passagers que l'A380 et qui ne pollue pas: le concept Progress Eagle a été imaginé par le cabinet d'étude Oscar Vinals et pourrait voler en 2030.
  • La forme de l'appareil s'éloigne des designs habituels des avions commerciaux actuels.

    Crédits: Image: Oscar Vinals
  • L'appareil présente une silhouette inhabituelle et fait largement appel aux énergies renouvelables.

    Crédits: Image: Oscar Vidals
  • D'un bout de l'aile à l'extrémité de l'autre, l'appareil a une envergure de 96m.

    Crédits: Image: Oscar Vidals
  • Le cockpit prendrait place au-dessus du corps de l'appareil, à la manière de la tête d'un canard.

    Crédits: Image: Oscar Vinals
  • Le Progress Eagle pourrait embarquer plus de passagers (800) que les avions actuels les plus vendues, et autant que l'A380, mais avec plus de place encore que dans le très gros porteur d'Airbus.

    Crédits: Image: Oscar Vinals
  • Le recours aux énergies renouvelables (et notamment à l'éolien) permettra à l'appareil de s'émanciper des carburants traditionnels.

    Crédits: Image: Oscar Vinals
  • A l'intérieur, le designer a imaginé des espaces très spacieux pour tous les passagers et des baies vitrées à l'avant de l'appareil.

    Crédits: Image: Oscar Vinals

Il ressemble davantage à un oiseau aux ailes en mouvement qu'aux appareils qui sillonnent le ciel actuellement. Mais c'est bien un nouvel avion que le cabinet d'études Oscar Vinals a dessiné: le Progress Eagle est un concept d'avion prévu pour voler d'ici 2030 et dont les caractéristiques sont stupéfiantes.

Au niveau des dimensions déjà, l'aéronef sort du lot: l'envergure atteint les 96m du bout d'une aile à l'autre (même si une partie des ailes peut être rétractée une fois au sol pour un moindre encombrement), trois ponts pour les passagers (contre deux sur l'A380) avec un cockpit surélevé (à la manière d'une tête de canard), une capacité de plus de 800 passagers «avec un espace très confortable»,... De quoi donner le tournis. Mais aussi interloquer par ses formes étranges: plus ventru que les appareils actuels, il propose également de très larges baies vitrées à l'avant, offrant aux passagers situés à ces places la sensation qu'ont actuellement les membres de l'équipage dans un avion traditionnel.

Photovoltaïque, éolien et hydrogène

Plus révolutionnaire encore que les formes: les choix énergétiques. Le designer Oscar Vinals promet un bruit réduit de 75% par rapport aux avions commerciaux similaires actuels (autour de 120dB) grâce au recours aux énergies renouvelables. Sur l'ensemble de la carlingue, 463m2 de cellules photovoltaïques permettent de recharger des batteries pour alimenter les appareils embarqués. Mais la propulsion ne repose pas uniquement sur les rayons du soleil: c'est aussi l'hydrogène qui alimentera les six réacteurs prévus pour cet appareil. Enfin, un système d'éoliennes adaptées à l'aéronautique devrait compléter l'alimentation en électricité de l'appareil.

Sans doute pas de quoi placer immédiatement ce nouvel appareil dans la catégorie des avions les plus rapides, mais l'initiative rejoint les nombreux projets d'appareils révolutionnaires imaginés ces dernières années.

Pas de bruit et donc aucun rejet de gaz à effet de serre en vol donc. Pas totalement propre quand même car la production d'hydrogène pour des motorisations génère une certaine pollution via le procédé chimique actuellement utilisé. Mais des procédés de filtration de l'air permettraient aussi de purifier l'air ambiant pendant le vol.

Chambres privées, salons cosy et restaurants

A l'intérieur, la révolution est tout aussi radicale: il faut oublier les rangées de sièges des cabines actuelles et s'imaginer déambuler dans des espaces très divers. «Douze heures passées dans l'avion pourraient être comparables au même laps de temps passé dans un hôtel de prestige», annonce Oscar Vinals. Il évoque donc des chambres privatives, des salons très cosy, des restaurants, des boutiques et magasins, des espaces de détente et de loisirs avec écrans géants,...

Mais le principal obstacle à la réalisation de cet appareil à l'horizon 2030 pourrait être les réticences des grands constructeurs aéronautiques actuels: alors que le salon du Bourget ouvre ses portes dans quelques jours, les deux géants du secteur, Airbus et Boeing, ont leurs carnets de commande remplis pour près d'une décennie avec des livraisons prévues jusqu'en 2025. Pas de quoi les inciter à révolutionner aussi radicalement et aussi vite un modèle qui connaît le succès.

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."