Bilan

L’anti-âge d’Amazentis est efficace chez l’humain

L’alicament de la start-up de l’EPFL vient de franchir avec succès la première étape des essais cliniques destinés à démontrer son efficacité pour ralentir le vieillissement musculaire chez l’homme.

CEO d'Amazentis, Chris Rinsch vient de passer avec succès la première étape des essais sur l'homme d'un produit révolutionnaire pour ralentir le vieillissement musculaire. 

Crédits: Olivier Evard

Même si ses fondateurs, Chris Rinsch, le CEO et Patrick Aebischer, de même que leurs supporters financiers André Hoffmann, Pierre Landolt, Ernesto Bertarelli et Hansjorg Wyss tendent à se montrer plutôt prudents à propos d’Amazentis, le produit que développe cette start-up du parc d’innovation de l’EPFL a bel et bien un potentiel stupéfiant. Comme eux, on évitera de vendre la peau de l’ours. Mais le premier essai ( phase I) réussi chez l’homme de l’Urolithin A, un composé sorti du laboratoire du professeur Johann Auwerx de l’EPFL, est une étape importante pour un produit qui a quelque chose de l’élixir de jouvence.

Lire aussi: La start-up préférée des milliardaires 

Les données qui sont publiées ce matin lors de l’International Conference on Frailty and Sarcopenia Research (ICFSR) qui ouvre à Barcelone, montrent, en effet, qu’après avoir ralenti le vieillissement musculaire de rongeurs, l’Urolithin A développé à Lausanne est non seulement sans danger ni effets secondaires indésirables mais biologiquement efficace chez l’être humain (des personnes âgées en bonne santé dans l’étude). De plus ce produit qui est un nutriment et non un médicament – même si les deux pistes de commercialisation restent ouvertes – l’est par voie orale.

Démonstration scientifique

Ces résultats sont donc importants et prometteurs. Dans notre corps, les mitochondries - des structures  qui ont leur propre génome dans nos cellules – jouent, en effet,  un rôle essentiel en transformant nos aliments, digérés sous forme de glucose, en notre principale source d’énergie: l’acide ATP. Or, cette transformation s’effectue par oxydation. Si bien qu’au fur et à mesure du temps, les mitochondries sont endommagées par les radicaux libres. Le corps les recycle mais ce processus baptisé mitophagie  finit lui-même aussi par s’user provoquant le vieillissement  et la fragilité des muscles.

Or ce qu’ont découvert les chercheurs de l’EPFL et d’Amazentis c’est que l’Urolithin A, issu de la conversion de nutriments qu’on trouve en particulier dans les fruits rouges comme la grenade,  restaure ce processus de recyclage des mitochondries. Par conséquent le vieillissement musculaire s’en trouve ralenti.

S’agissant d’un mécanisme que l’on trouve chez tous les animaux sans exception, les chances que les  bons résultats obtenus avec des souris de laboratoires se retrouvent chez l’homme étaient élevées. C’est désormais démontré. Même s’il faudra plusieurs autres phases d’essais cliniques sur des groupes plus importants de personnes pour affiner les résultats, évaluer les bons dosages, etc. et démontrer pour la première fois à un niveau équivalent à celui d’essais cliniques pharmaceutiques la validité scientifique d’un complément alimentaire qui a le potentiel de la vitamine C. 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."