Bilan

Kizy Tracking rend la logistique sexy

La start-up neuchâteloise est distinguée par un premier prix au Mobile World Congress de Barcelone.
  • Les co-fondateurs de Kizy Tracking Ruud Riems-Vis (CEO) et Alexandre Luyet (CMO) décrochent un premier prix au Mobile World Congress

    Crédits: DR
  • Basés sur la technologie mobile GSM, les trackers K-1 suivent une marchandise n'importe où dans le monde. 

    Crédits: DR

Médiatiquement, parler de chaîne du froid, de fret international ou de supply chain management est probablement un bon moyen de perdre l’attention de ses lecteurs. Pourtant les technologies de l’information, et en particulier l’internet des objets, font de la logistique un domaine chaud bouillant de l’innovation. Du lancement des services Cargos et Rush par Uber aux essais de livraison par drones d’Amazon, ce secteur entre dans une phase de disruption qui rebat les cartes entre les acteurs.

A Neuchâtel, Kizy Tracking, une start-up sélectionnée dans les 50 de Bilan l’an dernier, est particulièrement bien placée pour jouer un rôle central sur ce marché qui s’ouvre. Elle a développé une solution de suivi des marchandises dans le monde entier qui réduit considérablement les coûts des systèmes concurrents basés sur le GPS ou les puces RFID. Avec un tracker à 35 dollars, et 20 centimes par jour pour le suivi, Kizy Tracking a misé sur le standard GSM des téléphones mobiles pour apporter une solution très peu gourmande en énergie.

Cette technologie vient de recevoir le premier prix dans la catégorie « Mobility »de la plus importante compétition d’innovation dans le domaine de l’internet des objets, la IoT/M2M Innovation World Cup à Barcelone durant le Mobile World Congress. Un beau résultat puisque plus de 400 solutions issues de 58 pays étaient en lice dans les cinq catégories de cette compétition. 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."