Bilan

KeyLemon s’allie avec un leader de la reconnaissance gestuelle

Retenu dans notre édition 2013 des «50 start-up dans lesquelles investir », le spin-off de l’institut IDIAP de Martigny a non seulement trouvé des fonds mais un allié de premier plan, le fabricant belge Softkinetic.

Une caméra SoftKinetic

Crédits: DR

A Martigny, KeyLemon a développé un logiciel basé sur la reconnaissance faciale qui remplace le mot de passe pour accéder à un ordinateur. Et si quelqu’un d’autre essaie d'entrer dans le système, le programme prend sa photo afin de savoir qui a tenté de pirater la session.

L’entreprise a vu le jour dans le cadre du programme Business Experience (BeX) mené en 2006 et 2007 à l’école d’ingénieurs HES-SO du Valais à Sierre. Là, Yann Rodriguez, un ingénieur de l’Institut de recherche de l’Idiap de Martigny, a développé la technologie, tandis qu’un des économistes de l’équipe, Gilles Florey, apportait la dimension business. Quand le projet de recherche a pris fin, tous deux ont décidé de passer des travaux pratiques au marché en créant la start-up en 2009.

Grâce à des accords avec des fabricants de PC comme Fujitsu qui pré-équipent ses ordinateurs avec le logiciel, le produit a pris son envol. Il a été téléchargé plus de trois millions de fois. L’entreprise a aussi découvert que son produit de contrôle d’accès est adapté à d’autres secteurs que celui des PC : l’automobile, par exemple. L'équipementier américain, Visteon, revend ainsi le produit aux constructeurs automobiles. Fort de ces développements, KeyLemon a levé 1,5 million de francs en septembre dernier auprès d’investisseurs comme Debiopharm et Swisscom.

Alliance du soft et du hardware

Toutefois, les nouveaux marchés qui s’ouvrent, par exemple dans la santé, la banque ou l’industrie, ont aussi montré aux fondateurs que leur produit doit pouvoir offrir un niveau très élevé de sécurité mais aussi de facilité d’utilisation. Son algorithme utilise en effet la caméra du PC pour identifier un visage en comparant des distances autour de points formant un T entre les yeux et la bouche et qui sont propres à chaque personne.

KeyLemon s’est maintenant associé au fabricant belge de caméra 3D infrarouge Softkinetic pour développer un nouveau système qui dispose lui de 20 points de comparaison. Cela augmente la qualité de l'identification et la rend possible même la nuit. Plus possible par exemple de tromper le système avec une photo (spoofing).

La collaboration entre les deux jeunes entreprises est d’autant plus prometteuse que Softkinetic est l'un des leaders mondiaux de la reconnaissance de geste. Alternative à la technologie Kinect de Microsoft, elle a d’ailleurs été choisie par Sony récemment pour ses consoles de jeux. Et elle en train de s’ouvrir sur le marché des PC grâce à une alliance avec le géant Intel pour remplacer les caméras actuelles par sa technologie 3D. KeyLemon est ainsi bien placé pour devenir un produit standard.

La prochaine édition des 50 start-up de Bilan sera en kiosque le 5 février.

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."