Bilan

iRewind rafle deux prix majeurs au salon des inventions

La startup vaudoise iRewind, qui a développé un concept de vidéo pour le ski et les événements sportifs a récolté le Grand Prix du 42e Salon international des inventions de Genève ainsi que le Prix du meilleur design industriel.
  • L'équipe d'iRewind a célébré son succès sur son stand du salon des inventions.

    Crédits: Image: iRewind
  • L'équipe d'iRewind a célébré son succès au Salon des inventions de Genève.

    Crédits: Image: iRewind
  • Pendant toute la durée du salon, l'équipe a été mobilisée sur place pour présenter concept et produits.

    Crédits: Image: iRewind
  • Pendant cinq jours, des milliers de visiteurs du salon ont découvert le dispositif sur le stand et l'ont testé.

    Crédits: Image: iRewind
  • La remise du Grand Prix du salon à Bogdan Manoiu, fondateur d'iRewind.

    Crédits: Image: iRewind
  • La startup vaudoise a aussi raflé le Prix du design industriel.

    Crédits: Image: iRewind

Leur système n'a pour le moment fonctionné que sur quelques pistes de ski des Carpathes, mais iRewind se positionne comme une des startups suisses les plus prometteuses. Grâce à son système de caméras positionnées sur un parcours et qui filment les personnes connectées via une appli spécifique, la startup s'apprête à équiper de très grands événements sportifs en Europe occidentale et des sites partout à travers le monde, après que tout ait débuté sur une envie de filmer des descentes à ski.

 

C'est ce potentiel-là que le jury du 42e Salon international des inventions de Genève a décelé et récompensé autant qu'encouragé en fin de semaine dernière: la startup vaudoise a remporté le Grand Prix et le Prix du meilleur design industriel. Une double récompense qui vient également souligner la démarche proactive des jeunes entrepreneurs sur le stand tenu au salon: «Nous ne voulions pas nous limiter à une présentation basique et verbale, mais nous tenions à ce que les visiteurs vivent une expérience même à échelle réduite», explique Christian Mauriand, l'un des cinq cofondateurs d'iRewind. Et les personnes de passage ont effectivement pu tester le concept en circulant autour des quatre caméras sur mâts installées sur le stand, se faire filmer puis visionner le montage de leur passage.

Des lieux culturels et des foires

Et cette expérience, vécue en mode concentré au Salon des inventions, c'est un nombre croissant de personnes qui pourront le vivre à l'avenir. Et plus seulement des sportifs. «Nous allons équiper un site touristique d'importance en Roumanie, un château visité chaque année par des dizaines de milliers de touristes qui pourront activer l'appli et charger dès leur sortie le film de leur visite. C'est un projet pilote mais cela montre les potentiels de notre dispositif», argumente Christian Mauriand.

Musées, expositions, châteaux mais aussi foires et salons: iRewind dépasse le seul milieu des événements sportifs et s'aventure vers des rendez-vous et des lieux culturels ou business.

 

Ni fibre à installer ni cloud

Mais les deux prix couronnent surtout la dernière innovation technologique de l'équipe lausannoise: une caméra qui transmet ses images directement au smartphone. «Grâce à notre OnAirCamera, il n'est plus nécessaire de procéder à d'importants travaux pour relier les caméras par la fibre optique: le système fonctionne comme un miroir en s'envoyant les images directement par les ondes. Pas non plus besoin de recourir à un cloud, avec la peur des utilisateurs que leurs images soient piratées», insiste Christian Mauriand. Ce dispositif innovant permet aussi à plusieurs utilisateurs différents d'utiliser simultanément les caméras pour avoir leur film.

 

Innovation technologique, expérience de visite et nouvelles possibilités dans des domaines jusqu'alors inexplorés: c'est un concept complet et multiple que le jury du salon a décidé de récompenser avec un palmarès tout aussi complet et des prix multiples.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."