Bilan

Industrie du livre: quel avenir?

Dans le monde des ebooks, la guerre des contenus fait rage et les modèles économiques flétrissent.
  • La librairie numérique Oyster.

    Crédits: DR
  • Les fondateurs de Patreon.

    Crédits: DR

Alors qu’Amazon tente à nouveau de révolutionner le marché du livre en testant un « Netflix du livre » aux Etats-Unis, la question de la rémunération du travail littéraire et artistique est plus virulente que jamais.  

Le livre en illimité

Pour 9,99 dollars par mois, Amazon serait sur le point de proposer un abonnement à une librairie digitale de 600'000 ouvrages avec consommation illimitée : Kindle Unlimited. Le géant américain n’est pas seul à proposer une telle offre. L’idée d’un « Netflix du livre » a le vent en poupe dans le monde des startups.

Anciennement un service d’hébergement de documents, Scribd a récemment pivoté pour offrir un abonnement illimité à 400'000 livres numériques. Oyster, de son côté, a levé 14 millions de dollars en début d’année pour un service très similaire. Précurseur, la startup française YooBoox est sur le marché depuis 2012.

Des modèles économiques en perdition

Après la musique avec Napster, Apple et Spotify, et la vidéo avec YouTube et Netflix, c’est au tour de l’industrie du livre de voir son business modèle faner. Rares sont les grandes maisons d’édition qui soutiennent les offres qui impliquent de la « vente en gros », aucune n’a d’ailleurs signé d’accord pour Kindle Unlimited.

La lutte est-elle perdue d’avance ? Faut-il faire le deuil des modèles économiques traditionnels ? Si Hollywood et l’industrie de la musique s’en sortent avec les produits dérivés, cette solution semble compromise pour les écrivains et maisons d’édition.

Patreon : droits d’auteur de particuliers à particuliers 

La propriété intellectuelle littéraire et artistique a du mal à se faire une place au soleil dans l’ère du digital. Alors que l’illimité et le gratuit altèrent les sources de revenus des écrivains et des artistes, certaines partie-prenantes cherchent de nouvelles solutions. 

La startup californienne Patreon est un exemple. Elle réintroduit le modèle du patronage artistique au 21ème siècle à travers une plateforme de crowdfunding pour créateurs (elle en compte 25'000 pour le moment). Ces derniers sont rémunérés directement par les consommateurs du contenu qu’ils produisent, garantissant ainsi un revenu relativement constant. Il y a quelques semaines, l’entreprise a levé 15 millions de dollars pour développer son service. 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."