Bilan

Harley-Davidson teste une moto électrique

Entreprise légendaire de l'industrie moto, Harley-Davidson expérimente actuellement un modèle électrique sur les routes américaines. Le projet LiveWire Experience va relier New York à Santa Monica via la Route 66.
  • La moto testée dans le cadre du projet LiveWire Experience est équipée d'un moteur électrique.

    Crédits: Image: Harley-Davidson
  • Une équipe d'une trentaine de testeurs va parcourir les Etats-Unis, de New York à Santa Monica via Chicago, en pilotant le bolide électrique expérimental de Harley-Davidson.

    Crédits: Image: Harley-Davidson
  • Les lignes tranchent avec la tradition maison mais certains codes vintage sont retrouvés.

    Crédits: Image: Harley-Davidson
  • Selon les responsables du constructeur américain, le moteur électrique produit un bruit de turbine pour celui qui pilote la moto et d'avion de chasse pour celui qui la voit passer.

    Crédits: Image: Harley-Davidson

Toute personne ayant un jour croisé une Harley-Davidson sur une route peut reconnaître la musique si particulière de son moteur. Mais que se passerait-il si la firme de Milwaukee venait à remplacer son célèbre moteur à deux cylindres en V par un système électrique? C'est pourtant le sens de l'expérience menée en ce moment par le constructeur de motos via sa LiveWire Experience.

Pour l'entreprise, il s'agit de tester un changement révolutionnaire: passer d'une propulsion traditionnelle à une propulsion électrique, pour séduire une nouvelle clientèle dans les années à venir. Mais le tout sans perdre certaines caractéristiques essentielles des motos mythiques issues des ateliers de la marque. «Pour être une vraie Harley, la machine doit avoir du caractère. Elle doit être cool. Elle doit vous faire sentir qu’il y a quelque chose d’important en vous», explique Mark-Hans Richter, vice-président chargé du marketing chez Harley Davidson Motor Company.

Trente exemplaires fabriqués

Un nouveau modèle a donc été conçu. Les lignes ont été soignées, avec quelques rappels des courbes vintage de la marque, mais aussi une série d'innovation dans le design. Et surtout, l'électricité a remplacé l'essence. Pas encore question de produire en masse et de distribuer ce prototype réalisé à une trentaine d'exemplaires sur le marché. Mais les dirigeants du groupe basé depuis 111 ans dans le Wisconsin veulent explorer ce nouvel univers. Pour ce faire, ils ont donc proposé à un groupe de motards de s'engager sur un parcours de légende, de New York à Chicago puis vers le Sud de la Californie (Santa Monica), via la mythique Route 66.

 

Tout au long de leur parcours, ces testeurs seront accompagnés d'équipes Harley-Davidson et tous feront halte chez des concessionnaires de la marque, afin de présenter ce modèle et de recueillir les réactions. D'après un porte-parole de Harley Davidson, il n'est pas question pour le moment de commercialiser le prototype mais uniquement d'explorer cet univers. Difficile toutefois de croire à une démarche totalement désintéressée de la part du constructeur alors même que des modèles élargissant la gamme ont été mis en vente ces dernières années (avec des cylindrées réduites et un design modernisé) et tandis que la concurrence (Zero et Brammo notamment) a déjà lancé des motos électriques, uniquement plombées par le prix élevé des batteries lithium-ion.

 

Un moteur électrique non silencieux

Du côté de Harley-Davidson, aucune information n'a filtré sur les batteries. Ni sur d'autres caractéristiques techniques du bolide présenté. Seule la durée de recharge a été révélée (entre trois et cinq heures). Mais la volonté de la marque était de tester l'engin dans des conditions d'utilisation réelles. «Nous ne voulions pas qu’il soit immobile sur une plateforme tournante, à côté d’une jolie hôtesse qui distribue des brochures», insiste Mark-Hans Richter. Et ceux qui le testent sont invités à faire part de leurs remarques sur les réseaux sociaux et sur le site du constructeur.

 

Et pour ne pas désarçonner les aficionados de la marque, le moteur électrique, qui aurait pu être silencieux, a été conçu de telle manière que le bruit ne s'évanouisse pas avec ce modèle. Evidemment, difficile de retrouver le bruit si caractéristique de la Harley, mais Mark-Hans Richter évoque ainsi la musique de la mécanique: «Quand on est sur la moto, le bruit ressemble à celui d’une turbine. Et pour ceux qui l’entendent passer, on dirait un avion de chasse.»

La comparaison avec un avion de chasse n'est pas anodine: Harley-Davidson a toujours bâti son succès sur l'image et le rêve que la marque arrivait à susciter auprès des motards. Et là, avec ce nouveau produit, le défi est de trouver de nouvelles émotions: «Toute la question est de savoir si conduire une moto électrique peut susciter des émotions ou si c’est une expérience purement rationnelle», glisse Mark-Hans Richter. C'était aussi l'une des demandes formulées par la direction à ses dessinateurs et ingénieurs du centre de recherche et développement de l’entreprise à Wauwatosa, dans le Wisconsin, qui ont imaginé et assemblé les trente modèles.

Reste désormais à analyser les retours des testeurs et à envisager quelles suites pourront être données à cet essai. Et si le constructeur de Milwaukee se lançait finalement dans l'aventure, il rejoindrait un autre constructeur américain qui s'est fait sa place sur le marché des véhicules électriques: Tesla Motors, dont le CEO, Elon Musk, a toujours affirmé sa passion pour la moto.

 

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."